WE sportif 2018L'entrée de l'étape du Tour Auto à l'Arena d'Aix

Fin avril, mio padre est venu passer quatre jours sous les rayons Aixois. Et pour lui, les vacances ne riment pas avec farniente. Ce sera sport et belles mécaniques, et rien d’autre ! Heureusement, la belle ville d’Aix-en-Provence est venue à ma rescousse pour lui concocter un week-end des plus trépidants.

Au programme :

  • meilleure pizza de France ;

  • étape de course automobile ;

  • cyclo-touriste ;

  • cyclo-sportive.

Jeudi 26 Avril : l’arrivée.

 Ca y est, c’est aujourd’hui. Il arrive. Après plus de 800 kilomètres répartis sur deux jours de route. Alors une chose est sûre : il a faim. Et cela tombe plutôt bien : ce matin en ouvrant le journal, j’ai découvert que le champion de France de pizza 2018… est aixois ! Et qu’il se trouve à 500 mètres de chez moi !

Le Championnat de France de Pizza est organisé par l’Association des pizzerias françaises (APF) depuis 2005. Il se déroule en deux tours : des préselections, lors du France Pizza Tour, puis la finale, lors du week-end au salon Parizza. 400 candidats au départ, 140 sélectionnés (10 par étape), et un total de 7 vainqueurs répartis en 6 catégories (il y a une épreuve en binôme !). Installé les 4 et 5 avril à la Porte de Versailles, Parizza est LE salon des professionnels de la restauration italienne en France.

La pizza gagnante 2018 ? « Profumo di Caledonia ». Un pizza au nom inédit, pour une composition qui ne l’est pas moins : tartare de crevettes bleues de Nouvelle-Zélande, de tomates et d’échalotes, câpres et mangues, sur lit de lait de coco réduit. Une pizza signée Farid Seghari, aixois d’adoption, et maître pizzaiolo du discret Regina di Napoli.

Le 26 avril, donc, un article parait dans la Provence pour célébrer sa victoire. Et Regina di Napoli est victime de son succès : à 20 heures, la pizzeria stoppe la prise de commandes. Mio padre et moi-même sommes donc bretouilles. Avec force frustration, car l’odeur qui se dégage des fours à de quoi faire baver les plus réfractaires. Nous prenons la carte d’un air bougon, la dégustation sera malheureusement pour une prochaine fois (pour moi du moins)!

Notons pour les amateurs de pizza que leur met favori est désormais inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO. De quoi faire de la dégustation une discipline d’exception ! Et pour ceux qui se sentiraient l’âme d’un champion en conception de pizza, sachez qu’il vous faut avoir 18 ans, ainsi qu’être membre d’une pizzeria. Et c’est tout !

Vendredi 27 Avril : pas une minute à perdre !

Comme vous le savez, je suis salariée. Je ne peux donc me balader à loisirs avec mio padre, qui lui est à la retraite. Pourtant, Monsieur m’annonce à son arrivée qu’il veut « absolument ! » participer à un événement le lendemain. Je lui annonce que cela devra attendre le soir, à priori pas de problèmes. Vendredi, 19 heures, nous prenons donc la route (non sans embouteillages au niveau du Mac Donald local) pour l’Arena. Pour y voir quoi ? L’arrivée d’une étape du Tour Auto Optic 2000 : 2018. Vous connaissiez ? Moi, non. En tout cas, je ne regrette pas la balade. Des voitures d’exception à perte de vue, des moteurs ronronnants (ou rutilants, selon le modèle), des carrosseries luisantes, des pneus immenses, des rires, de la vitesse, de la bière, de jeunes et beaux mécaniciens pressés et concentrés, le luxe de l’ancienne mécanique… Bref, un rassemblement de plein de bonnes choses.

Le Tour Auto Optic 2000 existe depuis 16 ans. Compétition de voitures historiques, elle rassemble chaque année plus de 200 équipages. Créé par Peter Auto (société organisatrice de compétitions automobiles dirigée par Patrick Peter) le Tour Auto Optic 2000 fait revivre le Tour de France automobile organisé par l’Automobile Club de France de 1899 à 1986, où la crise du pétrole fait déserter candidats et sponsors, et où la course originale rend son dernier souffle, après 50 éditions.

Le Tour Auto Optic 2000, course « revival », est réservé aux voitures ayant participé au Tour de France Automobile original entre 1951 et 1973. Il dure 6 jours : une journée d’exposition au Grand Palais, à Paris, puis 5 jours de route à travers toute la France, comprenant pas moins de 10 épreuves spéciales sur routes fermées, doublées d’épreuves chronométrées sur 4 circuits nationaux. L’itinéraire est renouvelé chaque année. En 2018, Aix-en-Provence était donc l’avant-dernière étape, avant l’arrivée prévue à Nice. Les équipages choisissent leurs modalités de compétition selon leur catégorie : « Régularité », où la précision est primordiale, et « Compétition », où seul le temps compte. Les participants sont globalement des Gentlemen drivers, c’est à dire des hommes d’affaires, des collectionneurs, des artistes passionnés de belles mécaniques, ou d’anciens pilotes professionnels. Le tout venu des quatre coins du globe.

L’entrée à l’arrivée de l’étape est payante (sauf si l’on gagne à un jeu de grattage « Optic 2000 », sponsor principal, ce qui fut mon cas), mais l’on repart avec un livre « Le Point » regroupant toutes les informations concernant le Tour, et plus encore. Et des étoiles plein les yeux.

L'entrée de l'étape du Tour Auto à l'Arena d'Aix
L’entrée de l’étape du Tour Auto à l’Arena d’Aix
Pour petits et grands !
Pour petits et grands !
Il y a même de quoi occuper euh... préparer les enfants !
Il y a même de quoi occuper euh… préparer les enfants !
Des voitures à perte de vue
Des voitures à perte de vue
Premières voitures arrivées
Premières voitures arrivées
Le club 2CV en pleine action
Le club 2CV en pleine action
Plus bleue que le ciel !
Plus bleue que le ciel provençal !
Il y a du boulot sur cette voiture de la catégorie "Compétition" !
Il y a du boulot sur cette voiture de la catégorie « Compétition » !
Une telle mécanique ne saurait restée cachée !
Une telle mécanique ne saurait restée cachée !

Samedi 28 Avril : en panne ?

Pour le début du week-end, mio padre envisage de se mettre en jambes en participant à la cyclo-touriste « Provençale Sainte-Victoire ». Un très bon échauffement, selon lui, pour la cyclo-sportive du lendemain. J’émets l’idée de participer à la randonnée avec lui mais, apparemment, mon vélo n’est pas adapté, et moins non plus. Tant pis pour lui, moi, je resterai dormir.

Finalement, samedi après-midi, mio padre m’annonce non sans joie que la randonnée était des plus agréables, très ensoleillée, dans de beaux paysages, et que j’aurai aisément pu y participer puisque… il était possible de louer des VTC et VTT électriques pour l’occasion ! Tant pis pour moi, ce sera une prochaine année.

La randonnée cyclo-touristique « Provencale Sainte-Victoire », est une nouveauté 2018 de l’Amicale Vélo Club Aixois, en association avec l’Office de Tourisme d’Aix-en Provence, et l’association Provence Sport & Life Style. Cette randonnée, valorisant le territoire Sainte-Victoire et ses producteurs, proposait aux curieux deux circuits balisés : un de 46 km, axé autour du « Patrimoine & Dégustations », et un de 59 km, nommé « Nature & Bien-être ». Un deuxième circuit un poil sportif pour ceux roulant en vélo traditionnel, à ce qu’il parait, mais qui vaut le détour, avec de nombreux points d’étapes sur les plus belles vues du Grand Site Sainte Victoire.

Dimanche 29 Avril : la course.

C’est presque courbaturé de sa randonnée de la veille que mio padre s’est rendu à la course pour laquelle il était initialement descendu dans nos contrées. Et c’est en courant, peu fière d’avoir raté mon réveil, que je me précipite au Stade Carcassonne pour espérer l’apercevoir, parmi la masse de coureurs cyclistes. Par chance, il est isolé lorsqu’il passe le rond-point près duquel je me suis postée, et c’est paré d’un grand sourire que je le vois filer vers le parc de la Torse, poursuivant déjà ses concurrents.

Cette année, la cyclo-sportive « Provençale-Sainte Victoire » fêtait ses 5 ans. 5 premières bougies pour une course, organisée par l’Amicale Vélo Club Aixois comme je vous le disais, qui attire chaque année de plus en plus de sportifs. Plus de 1300 en 2018 ! Tout comme la randonnée, la cyclo-sportive propose deux parcours autour de la Sainte-Victoire : un de 95km (adressé aux « cyclistes peu chevronnés, mais aussi suffisamment sélectif pour que les plus sportifs puissent s’en donner à coeur joie » si l’on en croit le site internet) et un de 135 km. Le tracé est lui aussi différent chaque année. Le cru 2018 s’est avéré particulièrement salé pour les coureurs, avec ascension du Col du  Grand Sambuc, plus haut pic des deux parcours, en fin de course. Heureusement, l’arrivée s’est faite sur du plat, sur le magnifique stade olympique de la ville, le Stade Carcassonne.

Autour de la course, l’AVCA a rassemblé tout un village sportif, avec des commerçants et exposants divers, un  stand mécanique ainsi qu’une tombola. L’inscription à la course est bien évidemment payante, mais les coureurs sont généralement gâtés en goodies.  Cette année, un socle de chargement de tablette para-foudre de la marque Energizer, plutôt efficace ! De quoi faire patienter en attendant la course de l’année prochaine !

L'échauffement en cours, les policiers prêts pour le départ...
L’échauffement en cours, les policiers prêts pour le départ…
Et voici la voiture de tête de cortège !
Et voici la voiture de tête de cortège !
Quel peloton !
Quel peloton !
Les coureurs les plus prudents prennent leur temps...
Les coureurs les plus prudents prennent leur temps…
Quelques mètres et cela souffle déjà ? Mais non !
Quelques mètres et cela souffle déjà ? Mais non !
Un village sportif profitant du calme avant la tempête de l'arrivée des coureurs
Un village sportif profitant du calme avant la tempête de l’arrivée des coureurs
Bientôt tout sera rempli de tables pour le repas (et le plus grand bonheur) des cyclistes vermoulus !
Bientôt tout sera rempli de tables pour le repas (et le plus grand bonheur) des cyclistes vermoulus !

Et après un week-end aussi chargé, rien de tel que la reprise du lundi !

Je blague. En fait, ce dernier week-end d’avril a été l’occasion d’une autre découverte… mais la suite au prochain article !

Facebook Comments
Il Court Mirabeau