La rédaction

La rédaction

Une ruelle oubliée, ou plus loin, un coin de Provence à faire briller... J'aime profondément Aix en Provence et la région. Suivez-moi dans mes bonnes adresses et surprises en Pays d'Aix ! Rédac chef de cette fabuleuse aventure et fondateur du site en septembre 2016 ! Par ailleurs, je propose des services en communication digitale originale pour les commerçants et professionnels du tourisme en Pays d'Aix : www.monroadtripenprovence.fr (Community management / Ecriture "sensorielle" / Atelier de réseaux sociaux 2018, département 13, 84, 04)

Ça flane

Une aixoise en Angleterre

elise

Par Elise, notre expatriée anglaise, de retour à la rentrée à Aix, et qui rejoint l’équipe pour la saison 2018-2019 🙂

« Il pleut tout le temps en Angleterre. », « Tu vas mourir de faim pendant un an…», « Bon courage pour le petit déjeuner ! »… Ça, c’est ce que j’ai entendu avant de partir pour un an en Angleterre, en tant que jeune fille au pair. Mais ma valise et moi, on s’est pas découragées…

On a grimpé dans l’avion, sans a priori, sans préjugés, sans craintes. C’est tellement mieux pour découvrir le monde tel qu’il est. Voilà dix mois que je vis à Hitchin, une petite ville en briques rouges de 33 400 habitants située à une demie heure au nord de Londres, et une demie heure au sud-est de Cambridge. Dès mon arrivée, j’ai plongé dans cette aventure, à la découverte de ce lieu inconnu, ses habitants, ses coutumes. On peut dire que j’ai ouvert les yeux une seconde fois. Bon, pas besoin de parler de la plus flagrante des différences : le sens de circulation. Tout le monde sait qu’en Angleterre, on roule à gauche.

eliseé

Il n’empêche que même après 10 mois passés ici, je suis toujours surprise de voir un enfant de 10 ans au volant. Jusqu’à ce que je réalise que le volant … est de l’autre côté. L’uniforme bien sûr, porté jusqu’à l’équivalent de la troisième en France. Plutôt pratique je dois avouer, les enfants sont vite prêts pour l’école. Quoique… on peut hésiter longtemps entre la jupe à carreaux rouges et blancs ou la robe à carreaux blancs et rouges, entre les chaussettes blanches brodées ou les chaussettes blanches à dentelle, bref.

Les surnoms « Lovely », « Honey », « Sweety », « My love » : je vous garantis que la première fois qu’on vous appelle comme ça, sans vous connaître, ça surprend, et ça fait sourire. A la caisse, au café, à la gare, ces surnoms sont partout, plus ou moins courants cependant, selon la région où l’on habite.

La nourriture ? Sachez que non, tous les anglais ne mangent pas du bacon, des œufs, des champignons et des pommes de terre sautées au petit-déjeuner. La plupart attaquent la journée avec du pain de mie, de la confiture, des céréales, des fruits … plus couramment appelé « petit-déjeuner continental » dans l’hôtellerie. « Pain de mie » vous avez dit ? Ici, en Angleterre, on ne consomme que rarement du « French bread », alors quand on en a, on le déguste, avec du bon « French camembert de caractère ». D’un point de vue plus global, la nourriture est similaire à celle que l’on trouve en France. Les prix varient, certes (pour le fromage par exemple, ou la viande) mais on trouve quasiment les mêmes produits.

elise

Pour l’instant, après 10 mois de recherches ardues, seuls la compote et le fromage blanc sont portés disparus. On trouve aussi des plats typiques et « mouth watering », comme l’English breakfast, les pancakes, les scones (entre pain et brioche), ou encore le Sunday roast, qu’on dévore tous les dimanches midi. En ce qui concerne l’alcool, la majorité des pubs proposent évidemment de la bière mais aussi une variété de cidres aux fruits : pommes, poires, grenades, fruits rouges …qu’on ne retrouve qu’ici.

L’heure des repas. Il est 16h30, « the dinner is ready ! ». Vous avez bien lu. Là où j’habite, dans la région du Hertfordshire, le dîner est donné aux alentours de 17 heures aux écoliers, après la journée d’école. Ensuite, avant de dormir, ils prennent généralement un bol de lait avec des céréales. Concernant les parents, tout dépend de l’heure à laquelle ils rentrent du boulot. Mon record personnel ? Prendre mon repas du soir à 17h30. Croyez-moi, on finit par s’y faire… Les pubs et boites de nuit.

En France, les boites de nuit ouvrent aux alentours de 23 heures et battent leur plein sur les coups de deux heures. A Londres, c’est l’heure à laquelle elles ferment. Souvent donc, on croise des personnes bien imbibées dès 18 heures dans les rues de la capitale. La tenue vestimentaire. En Angleterre, pas de mauvais regards, pas de jugement. On s’habille comme on veut : moderne ou rétro, court, très court, ou très très court, uni ou coloré, en talons ou claquettes à fourrure.

Il faut croire que la majorité des anglaises ne craignent pas le froid. En plein hiver, à température négative, on croise des mini-jupes et croc-top partout dans les rues de la capitale. Les blagues. « Arrête de chanter il va pleuvoir ! ». Silence, on me regarde avec des yeux ronds. D’accord, apparemment, cette blague n’existe pas ici… Et puis, va-t’en expliquer pourquoi chanter faux fait tomber la pluie … « Good girl ! Good boy ! » : même après un certain temps passé au Royaume-Uni, cette expression reste curieuse à mes oreilles.

C’est ce qu’on dit aux jeunes enfants pour les féliciter d’une bonne action. Mais … c’est aussi ce qu’on dit aux chiens quand ils sont sages. L’état d’esprit. Les anglais – du moins ceux que j’ai côtoyé – sont majoritairement ouverts d’esprit, curieux, accueillants. On a chaud au cœur de se sentir intégré dans un pays qui n’est pas le sien, alors qu’on ne parle pas parfaitement la langue.

Tous voudront déclamer quelques mots de français (« bonjour, au revoir, merci, et voilà ») qui font chaud au cœur. Et pour finir, la météo. Hum, joker.

Non classé

Aix en Provence, « Paysage choisi » : comment était décrite notre ville par les écrivains ?

870x489_cours_mirabeau_aix-en-provence

Saison 2, épisode 9

Jean-Yves, le prof.

« Paysage choisi » : l’expression est de Marcelle Chirac (qui l’emprunte à Emile Henriot) et c’est sur ce thème que nous voudrions achever la saison 2 de cette balade aixoise. Dans son ouvrage Aix-en-Provence à travers la littérature française, Marcelle Chirac, en cherchant l’âme d’Aix, s’est attardée sur le « merveilleux aixois, » parlant « d’envoutement », comme nous l’avons expliqué dans notre précédent article. Mais, pour elle, Aix, c’est un paysage, mais c’est surtout un « paysage choisi. » : « Paysage choisi donc, la ville d’Aix-en-Provence dans sa réalité, et la campagne qui l’entoure ; cette campagne à laquelle Marie Gasquet a prêté une intelligence et une sensibilité et dont elle nous fait même entendre les paroles ».

Il est vrai que les romanciers ont créé une tradition aixoise, que Marcelle Chirac résume ainsi : « La ville a exercé sur eux une fascination qui leur fit pénétrer le merveilleux de la Cité. Ils ont imaginé des personnages qui, souvent, ne se comprennent que dans Aix : seule cette ville explique leur comportement. ». Déjà, Emile Henriot, dans la préface du Diable à l’Hôtel, expliquait qu’il n’écrivait que pour le petit nombre « d’esprits peu pressés » qui prennent plaisir à entendre parler de « beaux paysages et de lieux choisis ».

En effet, il y a de l’insolite dans le paysage aixois, celui de la ville comme celui de la campagne. Quand Emile Henriot arrive à Aix, ce qu’il voit, et raconte dans Le diable à l’Hôtel, c’est un décor où, dans un espace réduit et avec originalité, se mêlent « couleurs et formes qui vibrent et s’animent ; troncs lisses des platanes » (c’est un peu moins vrai aujourd’hui, où la maladie en a conduit beaucoup à la disparition !), platanes que « dorait le doux soleil », atmosphère « blonde » qui « léchait les murs ocrés, les tuiles roses ». Là, sur une humble façade, « riait le seul éclat d’un chaud crépi ou le peinturlurage d’un volet bleu ». Ailleurs « souriait une sculpture, tantôt masque, tantôt médaillon ». Là surgissait « deux puissants torses nus de faunes grimaçants » qui, « omoplate saillante et biceps tordu » montaient la garde à la porte d’un vieil hôtel. Ici, un obélisque et des monstres marins. « Et toujours bruissantes et chuchotantes, de toutes parts, ces voix qui montaient des fontaines ».

Et encore : des rues « où nul n’allait vite ». Des « parasols géants », projetant par terre, sur la place du marché, « un rond d’ombre bleue et mouvante » et, s’élevant au-dessus de la foule des ménagères, des paroles qui « chantaient, on croyait les voir voler dans l’air, comme des images coloriées, mêlées à l’odeur de l’huile frite, des légumes écrasés, de l’olive verte et de l’ail cru ».

Mais il y a aussi les cloches, évoquées par Léon Daudet dans l’article Aix-en-Provence de Notre Provence : « Midi sonne partout sur Aix, par cent bourdons, cloches et clochettes dans les églises, dans les couvents, dans les vieilles demeures. Les douze coups chevauchent les uns sur les autres, comme une fugue un peu désordonnée. Quand on croit le concert achevé, au bout d’un moment il recommence. C’est à croire que l’heure zénithale, celle qui surplombe la

journée, à la façon d’une boule de feu, prête à éclater en événements de toute sorte, ne finira jamais de s’affirmer, ni de s’imposer, ni de diviser l’air en lames verticales, avançant parallèlement. Combien est-il donc de fois midi à Aix ! ».

C’est aussi Joachim Gasquet, dans Narcisse, qui décrit les paysages qui le mènent « du rêve au désir d’aimer ou à la méditation sereine ». Voici la douceur d’une soirée aixoise : « Dans la nuit où le crépuscule est tombé…la flânerie est délicieuse. Le faîte des maisons passe du pourpre au rose, du rose à la perle et au cendre, les teintes s’éteignent, on voit le sommeil gagner les grandes façades encore frissonnantes des chauds baisers de la journée. Une fois encore, le jour se penche aux rampes des balcons. Le soir accueille la nuit à voix basse, et plus rien…le chant athénien des mille fontaines d’Aix s’immobilise sous les platanes et les marronniers. Les acacias embaument les jardins. Au-dessus des boulevards, de couvent en couvent, l’air s’emplit du son des cloches ».

Mais aussi, au-delà de ce décor réel, ainsi décrit, on trouve autre chose, le paysage choisi, « le cadre imaginaire où les romanciers font évoluer leurs héros ». Ainsi, chez Edmond Jaloux dans Vous qui faîtes l’Endormie, décrivant l’accord entre l’amour consenti et l’harmonie d’un soir : « Le soir s’approchait, un soir liturgique et musicien, où les accords silencieux qui naissaient du chant d’adieu des lumières et de l’accompagnement des premières ombres, prenaient les âmes dans leurs tourbillons mystérieux pour les enlacer dans une muette et magnétique contemplation. ». Ou encore, pour Jean Giono, dans Le Hussard sur le toit : « A Aix, à midi, le silence de sieste était tellement grand que, sur les boulevards, les fontaines sonnaient comme dans la nuit. »… mais ça, c’était avant, (car l’action est censée se passer il y a presque deux siècles…).

Mais Marcelle Chirac va plus loin : « Ce paysage choisi, ce n’est pas seulement un décor, mais aussi le reflet d’une âme : Aix est par excellence la ville de la Fantaisie, de la Folie, du Fantastique. Ces trois éléments introduisent dans le mystère ». Ainsi, « pour être entourées d’une atmosphère de rêve, pour être sensibles à l’extrême, assoiffées de tendresse, pour être tristes aussi, et toujours fantaisistes, les frêles créatures d’Edmond Jaloux ont le mérite de s’accorder avec le décor, et l’atmosphère, d’Aix-en-Provence : décor ancien aux contours estompés chargé d’amours défuntes, à la fois mélancolique et rayonnant, varié et personnel ».

Le style de Jaloux, dans L’Incertaine, harmonieux et effacé, « convient à la cité sans âge ». Même les noms des personnages contribuent « à créer l’atmosphère étrange qui enveloppe le roman, atmosphère si parfaitement adaptée à la ville de jadis et de naguère ». Il en va de même dans les romans d’Armand Lunel, avec des personnages insolites, comme dans La Belle à la Fontaine, avec, par exemple, sur la place de Saint-Jean-de-Malte, Mlle Picholin, l’Anaïs « à la tête fêlée, concierge, gardienne de musée et couturière pour jeunes personnes » ou encore l’apparition, au même endroit, d’Anatole, le sacristain de la paroisse. Lui, « solennellement chargé des vêtements sacerdotaux qu’il venait secouer sur le porche de l’église », elle, serrant dans ses bras un des bustes de la galerie de sculpture pour le dépoussiérer. « Elle monologue : chacun son tour ! Aujourd’hui, c’est un Gaulois, qui m’a demandé à être rafraichi ». Elle va vers la fontaine de la place, débarbouille la tête du soldat dans l’eau et appelle Anatole qui, « frappé de terreur, rentre précipitamment dans le sanctuaire ».

IMG_0780

Avec de nombreux exemples, Marcelle Chirac montre, auteur après auteur, « Aix-en-Provence, ville du fantastique, de la folie ! On n’en finirait pas de citer des faits insolites ou de spectacles hallucinants à travers cette littérature aixoise. ». Dans Les amandes d’Aix, A. Lunel montre le baron Gabriel Andurin de Trigance, à la devise : « point d’obstacles ».Il s’engage à sauter à cheval par-dessus la fontaine de Saint-Jean-de-Malte, remontant sur 300 métrés la rue Cardinale et, arrivé devant la fontaine, « dans un fracas incroyable, cavalier désarçonné et cheval s’abattent et s’écrasent sur le parvis de l’église, sous les yeux terrifiés d’une foule qui avait engagé les paris ! ».

« Ville surprenante encore, celle où les choses, entourées de mystères, et dotées de pouvoir, s’animent et deviennent personnes ». Dans le même roman, on raconte ceci : plus bas que la place de Saint-Jean-de Malte, « parallèle à l’entrée de la rue Cardinale, j’apercevais la fontaine de mon cœur, si simple dans l’appareil de sa pierre froide, avec son bassin étroit en forme de sarcophage surplombé par une banquette, dont le seul ornement est la croix de Malte qui se détache entre les deux canons ». Mais il y a aussi l’inquiétante « maison d’en face » contre laquelle la « mère-chèvre Léoncie » avait mis en garde sa chère « fille à la clochette d’argent ». Elle lui avait dit : « Sur notre trottoir, il faudra que ta chaise soit tournée à gauche… parce qu’à gauche tu verras le portail de Saint-Jean (elle fit le signe de la croix) que nous aimons et qui nous aime, tandis qu’à droite tu verrais cette maison d’en face que nous ne devons pas aimer et qui ne nous aime pas. ».

Après avoir étudié tous les romanciers évoquant Aix, Marcelle Chirac remarque qu’ils « ont tous éprouvé le besoin de créer du fantastique, chacun à sa manière, parce que le fantastique constitue le fond du décor aixois et de l’âme de la cité qui, dans la réalité même (…) en est pétrie. Ainsi naquit une littérature aixoise volontiers tournée vers le mystère et riche, en même temps, d’échappées où l’idéalisme et la transfiguration trouvent une place de choix, qu’il s’agisse des lieux, des êtres, des choses ou des événements ».

Naturellement, bien d’autres éléments, dont nous avons parlé dans cette saison 2, contribuent au charme d’Aix : l’histoire, les grands personnages, les romanciers, les poètes, les vieilles pierres, les paysages, le climat, le soleil et les couleurs du ciel, la Sainte-Victoire, les avocats et autres gens de robe, la vie étudiante, qui rajeunit la vieille ville, les Aixois en général, le Cours Mirabeau, les fontaines, bref, tout ce qui, comme nous l’avions vu dans la saison 1, contribue à faire d’Aix « la ville du rêve, de l’amour et de l’esprit ». Peut-être en reparlerons-nous, après les vacances, dans la saison 3.

Merci à Jean Yves Naudet pour ces articles encore savoureux cette année, il vous attend pour la saison 3 en septembre 2018 pour de nouvelles histoires estudiantines 🙂

Ça testeLa mer à boire

Aix : Nos 6 glaciers coups de cœur pour l’été 2018

thumb-1920-391001

On bascule un peu plus encore en mode été sur le blog avec 6 glaciers gourmands et goûteux !

Giovanni gelateria : on aime… l’authenticité de cet établissement qui fleure bon l’été italien. Le petit plus, c’est le lait bio 100% français. Depuis 2009, Giovanni nous régale avec notamment le Nocciola del Piemonte !

  • 47 Cours Mirabeau – Aix-en-Provence

Chocolaterie Puyricard : on aime… les saveurs cafés torréfiés et vanille Tahiti !

  • Ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h30, le dimanche pendant les fêtes.
  • Chocolaterie Puyricard 7-9 rue Rifle Rafle – Aix-en-Provence

California Bliss : on aime… le parfum d’Amérique qui flotte dans cet havre de paix dédié aux Frozen Yogurts ! Lire le test entier par la rédac’.

  • 47 Rue Esparriat – Aix-en-Provence

california

Philippe Faur : on aime… la passion transmise par ce glacier renommé pour la… Nature avec un grand N. Des produits naturels, des créations originales et des produits ébouriffants à prix abordables ! Découvrir son site avec le plein d’idées recettes.

  • 57 Cours Mirabeau – Aix-en-Provence

Amorino : on aime… le tour du Monde des saveurs : mangue alfonso d’Inde, bananes du Brésil… Mais aussi une surprenante Glace Bio Green Detox à découvrir en ce moment même ! Ouvert jusqu’à 23h en semaine et weekend.

  • 2 Rue Bédarrides – Aix-en-Provence

Ego Glaces : on aime… le concept curieux et inventif des glaces en libre service (aux alentours de 3€) ! 100 parfums de très bonnes qualités sont proposées (non, nous n’avons pas tout goûté, mais le parfum concombre et la saveur noix sont des pépites en bouche). En plus c’est tout nouveau, so’ 2017 !

  • 40 Place des Tanneurs – Aix-en-Provence

Aucun texte alternatif disponible.

Non classé

(NOUVEAU) Jouez au QUIZ « AIX’TAGRAM » ! Rendez vous sur notre instagram en live tous les dimanches à 19h00 !

aixtagram

Après l’accueil encourageant de nos deux chasses aux trésors (qui ont rassemblé plus de 4500 internautes en facebook live le samedi matin), votre blog de bonnes adresses d’Aix prépare la rentrée prochaine en testant des nouveautés dès le mois de juin. On a eu l’idée d’un quiz par smartphone. Cette deuxième émission interactive sera diffusée en direct sur Instagram, et va débarquer chaque dimanche à 19h00 !

Qui sera élu plus fin connaisseur de notre belle région aixoise ?

Le principe est simple : chaque dimanche, à 19h00 pétante, une alerte instagram vous sera envoyée en étant abonnée à notre page instagram (rejoignez-la pour participer). Cette alerte signifiera que nous sommes en live !

  • 3 questions de culture G vous seront alors posées. Particularité : elles fleureront bon le sud ! Géographie, bonnes adresses, spécialités, tourisme, histoire… il y en aura pour tous les goûts !
  • A chaque question, les 3 plus rapides à écrire en live la bonne réponse gagneront un point. 3 points en jeu chaque dimanche. Un classement sera établi chaque semaine. Que vous soyez commerçants, particuliers, friands de notre belle ville et du sud, chacun peut participer avec son compte instagram.

Y’a quoi à gagner ? La gloire pardi et une surprise ! Puis ce sera un moyen intéressant de jouer ensemble entre aixois (et les sudistes de coeur sont bien entendu les bienvenus)

 

Actu

Aix en Provence : été pourri en vue ? Les dernières prévisions…

aix

Avec 33 jours d’averses ce printemps (un tiers du temps), notre ville a pulvérisé tous les records d’orages et de précipitations (300 mm par endroits). Est ce que ça va durer ? La rédac qui s’est renseignée, le nez vers le ciel et dans les cartes, vous propose un petit débrief !

Pourquoi ce temps actuellement ?

L’anticyclone est actuellement positionné sur la Scandinavie, des perturbations défilent dans le sud de la France depuis des semaines et des semaines maintenant. Les températures sont pourtant dans les normes de la saison. Les orages, dans cette ambiance tropicale, n’ont aucun mal à se développer sur le Nord-Est des Bouches du Rhône, au relief plus escarpé.

Est ce que ça va durer ?

Une chose est désormais sûre et certaine : l’été 2018 sera plus chaotique que celui de 2017. Juillet et août pourraient néanmoins offrir des plages ensoleillées plus longues. Sur la carte (source : tropicaltidbits), les colorisations en rouges montrent les excédents thermiques et les zones anticycloniques (ensoleillées). Courage !

 

Avez-vous des idées sorties autour d’Aix, malgré la pluie, pour nous ?

On a une surprise ici !

 

ActuÇa flane

Plus de 800 internautes ont suivi la première chasse aux trésors d’Il Court Mirabeau !

33663898_600431346983519_3960124958339760128_n

Un grand merci à vous ! Vous avez été plus de 430 en facebook live (et le double en replay) à suivre la chasse aux trésors dans Aix samedi matin. En compagnie de Julia, Guillaume, Anthony et Kévin, vous avez parcouru avec eux le Cours Mirabeau jusqu’au Parc de la Torse.

Le concept est simple : 2h maxi pour trouver un coffre enfoui dans Aix ! L’équipe sur place + les internautes en direct cherchent le coffre… L’occasion de découvrir notre ville autrement. L’équipe qui a essuyé les plâtres de cette nouvelle émission a brillamment réussi à débusquer le premier coffre au Parc de la Torse, en 1h54,27s précisément !

Samedi 26 mai 10h00 : lancement du coffre aux trésors en live facebook !

Non classé

Samedi 26 mai 10h00 : lancement du coffre aux trésors en live facebook !

lachasse

Un coffre vide caché dans Aix. C’est le point de départ d’une palpitante aventure interactive qui va nous amener au cœur de notre ville.

Le Concept : débusquer le coffre en 2h chrono !

Une équipe de 3 à 5 jeunes candidats aixois se lancent à la recherche du coffre. Ils sont aidés d’indices pour y parvenir. La petite saveur particulière, c’est que leur chasse aux trésors est retransmise en direct sur le facebook d’Il Court Mirabeau. Vous pourrez donc jouer en temps réel avec nous, et peut-être rejoindre une prochaine session dans le monde réel à nos côtés.  

10h00 Démarrage du Live, les candidats doivent réaliser un premier défi dans un lieu mystère !

Avant de partir à la chasse au coffre, l’équipe doit réaliser un défi avant 11h00 dans un lieu d’Aix à trouver.

Pour réussir ils ont en leur possession dès le début du jeu une énigme et quelques indices (carte, photos…). A eux de choisir la bonne stratégie : se séparer, glaner des renseignements, se fier à certains indices. Une seule contrainte : ils ne peuvent pas suivre en live leur propre émission (certains internautes pourront être plus fortiches qu’eux) !

  • Si le défi est réalisé avec brio avant 11h00, l’équipe reçoit 5 mots codes qui leur serviront à trouver l’emplacement du coffre. Ils pourront dès lors s’y lancer…
  • Si à 11h00, le défi n’est pas réussi, mais que l’équipe se trouve à moins de 200m à la ronde du lieu où aurait dû être réalisé le défi : 4 mots codes pour trouver l’emplacement du coffre.
  • Si à 11h00, le défi n’est pas réalisé, et que l’équipe se trouve à plus de 200m à la ronde du lieu où aurait dû être réalisé le défi : 3 mots codes pour trouver l’emplacement du coffre.
  • ELMG-ep4-2

    Avant 12h00 Objectif : débusquer le coffre grâce aux mots codes !

    L’objectif : les candidats devront trouver avant les 2h de temps imparti ce fameux coffre. Et si possible, même avant, pour être les « plus rapides ». Un classement de rapidité sera établi au fil de la saison. L’équipe qui aura été la plus rapide de la saison gagnera un petit cadeau ! (Qu’on est en train de mijoter)

    Date des émissions de la saison 2 :

    Samedi 26 mai  : Candidats : Kévin, Julia, Guillaume, Anthony / Revisionner la vidéo

    Samedi 2 juin [Retransmis en live de 10h-12h ou 14h-16h] : Candidats confirmés : Lise, Chloé, Charlotte, Gaétan

    Samedi 9 juin [Retransmis en live de 10h-12h] : Candidats confirmés : Inscriptions aux candidatures en MP fb

    Contrainte : le parcours se fait à pied. Impossible de courir (n’allons pas créer de mouvement de foule dans notre paisible ville). Impossible de se séparer dans la deuxième partie du jeu (au moment des mots codes).

    Actu

    Il Court Mirabeau recrute 5 plumes pour la rentrée 2018-2019 : candidatures ouvertes jusqu’au 30 juin 2018

    recrut

    Vous avez envie de rejoindre la rédaction pétillante d’un blog lu chaque mois, à notre plus grand étonnement, par + de 30 000 lecteurs et 4200 abonnés facebook ? On ouvre les portes à 5 plumes bénévoles pour la rentrée 2018…

    Qui peut postuler ? 
    Des étudiants bénévoles (toutes filières) qui ont un goût prononcé pour l’écriture, une personnalité atypique et l’envie de partager de belles adresses aixoises, des flâneries ou des billets d’humeurs.
    Sur Aix entre Août et Décembre 2018…

    Compétences
    Une belle écriture, orthographe maîtrisée
    Utilisation des outils basiques de facebook, instagram (voire Snapchat)
    Curiosité et joie de vivre et être sur Aix (si ça c’est pas de la compétence)

    Combien de temps ?
    On part sur 4 mois minimum, fin août à fin décembre.
    1 à 2 articles par mois. De 3h à 7h de dispos par mois suffisent 🙂

    Quels genres d’articles seront à écrire ?
    On débriefe ensemble en amont de vos préférences (notre salle de rédaction est virtuelle, confortablement nichée sur un groupe facebook). L’éventail de possibilités d’articles est assez éclectique : interviews, papiers d’ambiance, actualité, billets d’humeurs, tests de bonnes adresses… : voir le style d’article sur www.ilcourtmirabeau.fr

    Nous recherchons tout de même en priorité, des étudiants qui aimeraient traiter de l’art, du cinéma, des bonnes adresses aixoises et du milieu associatif. Si vous faîtes partie d’une autre catégorie, vous pouvez tout de même tenter votre chance avec plaisir.

    Ce que ça vous apporte
     Une ligne plutôt réjouissante sur votre CV
     Être lu(e) jusqu’à parfois 10 000 personnes par mois (le record est à + de 206 000 pour un article…)
     L’arrivée dans un groupe qui met en lumière de façon positive Aix en Provence et ses alentours.

    Comment postuler ?

    Vous avez jusqu’au 30 juin 2018 pour nous envoyer à l’adresse suivante gregorycdr@hotmail.fr ou par MP Facebook votre candidature.

    En nous contactant, vous faîtes parvenir un petit texte sur le thème suivant « Ce que j’aime à Aix », idéal pour mettre en avant votre créativité et pour qu’on découvre votre petit style sympathique.

    Nous vous recontacterons dans la foulée après lecture du petit texte.

    A bientôt !

    Actu

    Finie la pluie, voilà l’été à Aix ! Le premier gros pic de chaleur attendu pour…

    aix25

    Ce n’est un secret de polichinelle pour personne : Aix en Provence connaît un temps bien maussade depuis fin avril. Les épisodes orageux qui se succèdent vont pourtant laisser place à un temps estival dès jeudi 24 mai. Il Court Mirabeau fait le point pour vous.

    Vers une fin de semaine pleinement estivale !

    Les températures vont remonter en flèche dès jeudi 24 mai sur le Cours Mirabeau : on attend notamment 27°c jeudi, 28°c vendredi et des pointes à 30°c dès samedi dans le Pays d’Aix. Côté ciel, les éclaircies seront de mises. Côté bonnes adresses, on vous a préparé plein d’idées de restaurants à tester.

    La semaine du 27 mai au 03 juin est encore incertaine : poursuite d’un temps très doux avec peut être davantage de nuages. Pour l’heure, la fiabilité est mauvaise. Profitons bien de l’été avant l’heure des prochains jours.

    ActuAgendaÇa flane

    Aix : découvrez l’événement assez bluffant qui se prépare au Parc Jourdan ce weekend…

    DSC01592

    Du 17 au 21 mai 2018, le Parc Jourdan accueille en fin de semaine le Smart ! Il s’agit d’un « musée à ciel ouvert » avec la présence de 200 artistes, créateurs, sculpteurs, plasticiens et une vingtaine de galeries.

    Au menu des animations, nous sommes particulièrement intrigués par une installation botanico-acoustique nommée Akousmaflore : elle mettra en scène des vraies plantes qui chanteront quand vous les frôlerez. Original, artistique et décalé. L’entrée est à 10€ (gratuit pour les moins de 12 ans)… 25 000 visiteurs sont attendus.

    evt

    Voici les horaires :

    Jeudi 17 Mai 2018 (10h-23h) – Nocturne Soirée de Vernissage
    Vendredi 18 Mai 2018 (10h-20h)
    Samedi 19 Mai 2018 (10h-21h)
    Dimanche 20 Mai (10h-20h)
    Lundi 21 Mai (10h-18 h) (Pentecôte Jour férié)
    Plus de renseignements sur  www.salonsmart-aix.com