Pierre Jean Dupautet

Pierre Jean Dupautet

Le bon vivant de la bande ! Toujours prêt à vous dégoter une nouvelle bonne adresse pour le peuple aixois (ah oui quand même) approchez messieurs dames !

Ça surprend

Avec mon Aix, c’est terminé – mon billet de départ

Cours_Mirabeau,_Aix-en-Provence

Dans la région depuis plus de 5 ans, je me suis installé à Aix-en-Provence avec, dans ma valise, une licence de droit (à Marseille) et une grande partie de mes amis qui quittaient eux aussi la cité phocéenne pour s’attaquer aux années de master.

Après la recherche laborieuse d’un logement, j’ai fini par m’installer dans un petit appart hôtel de la résidence Le Moulin, situé approximativement à 2 minutes de l‘amphi Portalis (je m’étais chronométré). Sans vouloir vous écrire un petit mot sur mes deux années de master, Grégory, mon rédac’ chef, souhaite plutôt que je vous fasse le bilan de ma relation avec la belle ville aux milles fontaines.

Avec Aix, on s’est rencontré tout bêtement à la fac de droit. Comme c’est le cas pour beaucoup d’entre vous. Au détour d’un cappuccino à la cafét’, dans un couloir en sortant de TD, dans un amphi bondé où il faisait trop chaud (ou trop froid). Elle me laissait déjà présager une histoire faite de soleil, de cours et d’amis dans l’ambiance euphorique des premiers jours des petits nouveaux.

Quand je l’ai rejoint la première fois sur le Cours Mirabeau, elle avait sorti le grand jeu : un temps superbe et des terrasses qui fourmillaient. D’ailleurs, les terrasses d’Aix n’ont jamais vraiment désemplis.

Aix est généreuse, elle t’offre beaucoup à voir et à faire. Les restaurants, les bars, le shopping, les nouveaux concepts, tout est là ! Elle n’a cessé de prendre des initiatives et de me faire des surprises, au détour des rues, pour mon plus grand bonheur.

Elle est particulièrement agréable à vivre quand il y fait beau et la vie nocturne te donnera toujours une bonne raison de prolonger ta soirée jusqu’au bout de la nuit puisqu’après tout, tes révisions peuvent attendre (les partiels ne sont que dans deux semaines).

Elle et moi, on s’est bien éclatés. Épuiser les bars de la place des Cardeurs, tester tous les restaurants (qui se défendent tous très bien quand même), explorer chaque ruelle, user le dancefloor du Scat, de l’IPN et du Mistral, multiplier les thés des nombreux salons sans compter toutes les expositions du Centre d’art Caumont ou Granet.

Je garderai évidemment un très bon souvenir de cette histoire, bien qu’en deux ans de relation, il y a eu quelques déceptions (mais on en parle pas sur le blog, donc vous pouvez vous rendre les yeux fermés aux adresses qui ont eu droit à leur article) et une certaine lassitude.

Aix restera néanmoins une ville qui saura séduire n’importe quel étudiant. Il n’y a qu’à regarder la façon dont elle nous sourit.

Sur ce, c’est avec le cœur lourd que je vous quitte pour d’autres contrées. J’espère avoir ravi mes lecteurs et que le blog vous apporte votre dose de nouveautés et de bonne humeur quotidienne ! Faites confiance à l’équipe de passionnés qui le composent et n’hésitez pas a sortir de vos sentiers battus.

En souhaitant une bonne continuation a tous, love.

Ça testeRue du miam

Le Garde Manger, et si vous preniez votre goûter au grenier ?

un-cadre-atypique

Quand on arrive au Garde Manger, on est de suite impressionné par la décoration chaleureuse, cosy et tendance du lieu. Et le regard est immédiatement attiré par une vaste vitrine où tout un tas de mets, sucrés et salés, tous plus appétissants les uns que les autres ne demandent qu’à se retrouver dans votre assiette.

photo0jpg

Rien qu’à ce stade on ne demande qu’à faire une photo Instagram, ce qui est déjà bon signe. Surtout que le meilleur reste à venir, d’abord parce que vous allez pouvoir enfin manger ce que vous avez choisi, mais surtout parce que vous allez pouvoir le faire au premier étage. Sans doute la pièce maîtresse qui fait vraiment tout le charme de l’établissement. Sorte de grenier-brocante, elle ressemble a s’y méprendre à cette salle de jeux dans le grenier de la maison de votre papi et mamie où vous pouviez lire de vieux Tintin et jouer aux Mille Bornes avec votre petite cousine. D’ailleurs, il y en a un, de Mille Bornes et une pléiade d’autres jeux aussi !

Cette ambiance d’autrefois mixée aux tendances d’aujourd’hui ravivent notre âme d’enfant et invitent à retrouver le temps d’un brunch, la quiétude et le partage des dimanches en famille.

15621725_10209916263215078_5272756358221413202_n

Avec les beaux jours qui se font de plus en plus présents, et le passage a l’heure d’été qui sent bon les vacances, je ne peux que vous conseiller de d’y prendre du bons temps. Un rencard original, une décuve d’un samedi soir, un brunch dominical au soleil (uniquement certains jours dans l’année pour le dimanche)… Car oui, il y a une terrasse. Et ne pensez pas qu’il vous faudra batailler pour vous installer, entre celle d’en bas et celle de l’étage, il y a de la place pour tous au salon de thé des Two Sisters !

onrec4

Le Garde Manger, 35-37 Cours Sextius, Aix-en-Provence 

Ça testeRue du miam

COLDE, le plus hot des clubs aixois

15135942_754129058061510_6149188792781470768_n

Le club sandwich. Ce classique du casse-croûte, cet intemporel du casse-dalle a posé ses valises au cœur d’Aix en Provence il y a un peu plus d’un mois.

Avant même d’avoir pu tester l’adresse, 9 rue Laurent Fauchier, j’étais intrigué par le nom de l’établissement : COLDE. Étrangement, il m’évoquait les températures fraîches de cette saison (on parlera pas de froid hivernal, faut quand même pas déconner) tout en me laissant penser qu’à l’intérieur on y trouverait un refuge agréable.

Je ne me suis pas trompé. A peine sorti du barbier (cf. mon article sur le sujet pour ces messieurs qui voudraient se faire beau  pour les fêtes), et quelques paquets sous le bras je me suis dirigé naturellement vers le club. Un peu comme si j’allais me faire un cadeau de plus.

La première chose qui m’a frappé en entrant, est l’esthétique du lieu. Du bois (beaucoup) du verre et du vert (des carreaux de la cuisine jusqu’aux plantes en passant par la soupe du moment). Élégant, sobre, simple, et surtout, parfaitement équilibré. Impeccable.

Après mon accueil chaleureux, on m’explique la carte : au comptoir, Pauline s’affaire a décliner le club en plusieurs versions « classiques », sucrés, ou spéciaux selon la semaine, dans des grandes ou petites formules. Les clubs s’accompagnent de chips, de salade ou bien d’une soupe. Pour ces dernières, c’est en fonction des envies du chef et des produits de saison. Du côté du bar, on trouve une citronnade et un thé glacé maison. D’ailleurs, tout est « fait maison de A à Z »

Pour ceux qui seraient peut être en train de baver à la lecture de cet article, sachez que j’ai opté pour le club de Noël. Foie gras, figues, noix, canard compte parmi les ingrédients de ce club de saison. Accompagné d’une soupe d’hiver (agrémentée de cacahuètes concassées) j’ai passé un moment fort sympathique que j’ai prolongé jusqu’au pain d’épices en guise de dessert.

 

Avec une carte allant de 3€ à 11,90€ et avec la possibilité d’emporter son dwich’, COLDE, 9 rue Fauchier (en face du Brigand) à de beaux jours devant lui.

3 calissons

Ça flaneÇa testeLa mer à boire

L’Anticafé ou l’anticonformisme de la pause café

anticafeaix-43
Après avoir constaté en me levant ce matin que les américains se sont Trumpés d’urne lors des votes, autant vous dire que mon café avait un goût sacrement amer. Et rajouter du lait n’a rien changé quand j’ai vu le temps exécrable que j’allais devoir braver pour assister à un cours de trois heures sur le régime de sécurité sociale des intermittents du spectacle.

C’est à ce moment que j’aurais aimé me retrouver dans un monde parallèle, idéalement un salon cosy et chaleureux, à écouter des playlists de Bon Entendeur en buvant des boissons chaudes bien meilleures que mon café soluble goût « j’ai perdu foi en l’humanité ». L’Anticafé me vient à l’esprit.

Déco papier glacé  

L’Anticafé, c’est un peu une institution dans le grand monde du petit grain noir. Tout du moins chez les dénicheurs de bonnes adresses. Tout commence a Paname, où le concept atypique de l’Anticafé  s’installe dans la capitale (ils sont 4 là bas). Certainement blasé de la grisaille, le concept s’exporte au delà des murs parisiens pour poser ses valises dans la ville aux milles fontaines.

C’est au 27 rue Granet que s’installe ce nouveau venu, juste à côté de la place Richelme et de la place de la mairie. Avant de vous parler de son concept original, la première chose qui saute aux yeux, c’est le soin apporté à la décoration. Simple, épurée, cosy, et parfaitement dans le courant des intérieurs actuels. On verrait très bien ces photos sur papier glacé.

Pas le temps de niaiser ?!

On a aucun mal à s’imaginer savourer un délicieux café cappuccino ou un chocolat confortablement installé sur le canapé. Il est aussi possible de profiter de nombreux jeux de société si vous vous sentez plus d’humeur ludique. C’est aussi un lieu propice au travail (tout dépend le moment de la journée aussi, hein), portez une chemise à carreaux, des lunettes de vue rondes, un macbook, une barbe et vous vous fondrez parfaitement dans le décor. De quoi passer pour un vrai parisien. Ou un Aixois. Enfin y’a une différence ?

« À l’Anticafé vous payez seulement le temps passé, le reste est compris ». Voilà résumé en une phrase le curieux concept de lieu. En d’autres termes, vous pouvez vous restaurer sans vous soucier de la quantité ni du prix de la consommation puisqu’ici, seul le temps sera de l’argent. La carte, simple et efficace vous propose tous les classiques du genre, préparés sous vos yeux. Accompagnés de moultes gourmandises et pâtisseries.

Il est évidemment préférable de disposer de la carte membre qui vous donne de nombreux avantages comme des réductions automatiques et parfois très intéressantes, ou encore de prépayer des heures de présence. Sachez aussi que vous pouvez réserver jusqu’à tout l’espace disponible, que ce soit pour un événement, un travail de groupe, une réunion etc. Sachez que l’Anticafé accueille aussi beaucoup d’évènements à thème, de conférences/discussions où vous pourrez échanger et rencontrer tout un tas de nouvelles personnes!

Bien que les lieux soient forts agréables, d’autant plus quand on regarde, allonger sur le canapé avec une tasse chaude entre les mains, les gens passer dans la rue qui se gèlent les miches, le temps qu’on y passe coûte vite une certaine somme. Je recommande tout de même d’y faire un passage, ne serait-ce que pour tester le concept, ça vaut le coup !

onrec3

 

Ça testeRue du miam

Le Bidule : la brasserie aixoise old school qui nous rend tout chose !

le-bidule-1

L’automne avance et notre sélection de bonnes adresses continue à s’étoffer ! Pierre-Jean nous amène au Bidule, et y’a un truc particulier dans ce lieu (vous allez tous les faire les jeux de mots ? :)) !

Le Forum des Cardeurs ou plus communément appelé « les cardeurs », est un lieu incontournable du centre ville. Tout d’abord pour sa localisation stratégique, son ensoleillement, et surtout, sa concentration de bonnes adresses au mètre carré.

Que ce soit pour ce faire une bouffe ou simplement boire une pinte (plusieurs même) la place des cardeurs n’est pas avare en bonnes adresses. En haut comme en bas. D’ailleurs en bas de celle-ci se trouve Le Bidule, un machin assez chouette.

Le Bidule, la simplicité magnifiée.

Le Bidule c’est d’abord un lieu atypique. Une terrasse haute en couleur arborant toute une collection de « nappes » aux motifs originaux et colorés, toutes différentes et complètement kitsch, encerclant un arbre central enguirlandé façon repas entre amis dans le jardin avec les moyens du bord. Parfait pour profiter des dernières très belles journées que la saison daigne encore nous offrir malgré sa réputation d’intersaison un peu dégueulasse. Je vous conseille vivement d’y poser vos fesses avec vos amis avant que les pluies a répétition, les basses températures et le tapis de feuilles ne constituent définitivement le décor.

Si vous préférez le confort intérieur, je vous laisse prendre place au cœur du restaurant et profiter de sa décoration cosy et chaleureuse, un tantinet écolière et bon enfant, entre le mobilier qui rappelle les bancs de l’école, le tableau noir et ses craies de toutes les couleurs. Et son menu. Entendez par là la carte. Certainement l’élément qui fait la particulier du lieu puisqu’il s’agit de bandes dessinées : des albums qui ont bercé notre enfance de Tintin, Astérix et Obélix, Thorgal, le menu cohabite avec les bulles. De quoi patienter une fois votre choix arrêter.

En parlant de menu, Le Bidule sert une cuisine simple et variée, sans prétention et avec des quantités qui en raviront plus d’un, dans l’esprit de toutes les brasseries qui se respectent. Du burgers, aux pièces du boucher en passant par les lasagnes, des plats cuisinés avec soins dans une ambiance au dynamisme tranquille. Le tout, servi par une équipe souriante et à l’écoute, particulièrement réactive. Le soir où j’ai pu tester l’adresse, j’étais accompagné d’une vingtaine de personnes et tout s’est remarquablement bien passé. L’établissement avait même pris le soin de privatiser et de réaménager tout une pièce spécialement pour nous, au calme !

 

Enfin bref, une adresse que je recommande chaudement et qui se trouve très exactement au 38 rue Lieutaud (mais vous le trouverez sur la place des cardeurs).

Comptez vous en sortir entre 15 et 25€, tout dépend s’il y a des menus, boissons, desserts. Comme d’habitude quoi. Foncez-y !

onrec4

Ça teste

Aix et les barbiers : Du Biker au Hipster, il n’y a qu’un poil

barbier_0

Pierre Jean vous a mijoté un article qui normalement sera loin d’être barbant ! il a déniché pour vous des barbiers qui valent le « cou » sur Aix en en Provence 🙂

Loin de moi l’idée de vouloir me la jouer sexiste, j’annonce tout de go que cet article est exclusivement destiné à la gente masculine tant ici nous allons parler de barbes. Sachez tout de même, mesdemoiselles, que votre tour viendra.

Ainsi messieurs, que vous soyez plutôt barbe courte aux contours parfaitement taillés, arborant un poil doux et brillant et dégageant une agréable odeur d’huile parfumée (menthe poivrée) dans la plus pure tradition hipsterienne, ou plutôt de ceux à la barbe rock et sauvage façon ZZ TOP, longue et broussailleuse qui sent la gomme brulée des Harley Davidson et les vapeurs de Jack Daniel’s, un moment donné, je ne peux que vous conseiller de vous rendre chez un barbier pour sublimer cet atout masculin. Croyez moi messieurs, si vous avez besoin qu’on s’occupe de vous, les artistes du rasoir dont je vais vous parler sont au poil.

Toujours à la recherche d’un lifestyle de qualité, et soucieux de la santé capillaire de mes lecteurs masculins, j’ai confié ma barbe rousse à deux barbiers aixois aux styles radicalement différents mais aux savoir-faire parfaitement aiguisés. Je tiens à ajouter une chose : il y a d’autres très bons salons sur Aix-en-Provence et il n’était pas question pour moi de trouver LE meilleur mais simplement vous parler de ceux que j’ai testé.

Cooper’s Cut Shop – Mauvais garçons

13260132_1698676270382929_4575232379965234142_n-1

Poussez la porte du coiffeur-barbier Cooper’s Cut Shop c’est comme entrer dans un saloon … Une collection de bouteilles de Jack Daniel’s reconverties en sprays, des plaques d’immatriculations et autres affiches pin-up ornent les murs de ce lieu où le vieux bois est roi. Une fois vos affaires déposées sur le porte manteau, vous serez invité à patienter sur un énorme canapé en cuir façon fauteuil club et vous n’aurez qu’à tendre le bras s’il vous prend l’envie de feuilleter les pages des magazines de mécaniques et autres grosses cylindrées tout en profitant de la musique habilement choisie… les vrais reconnaitront les playlists chill de Bon Entendeur. C’est dans cette ambiance que le crew du salon va prendre soin de vous.

Que vous soyez là pour pour votre tignasse ou votre barbe (ou les deux comme j’ai l’habitude de le faire désormais) les outils ne seront dégainés qu’une fois vos attentes clairement comprises par votre hôte. Rasoir avec manche en bois d’olivier, blaireau dans le même matériau et support en métal, sans oublier les peignes en corne véritable. De la fabrication artisanale de qualité. Serviette chaude, huile hydratante, pierre d’alun, tout est là pour prendre soin de votre peau et garantir une taille de barbe selon les règle de l’art.

Résultat garanti et sublimé par une large gamme de produit d’entretien et de finition pour rendre le poil plus docile, brillant et doux. La douceur les gars, c’est important dans ce monde de brutes.

Comptez entre 15 et 40€ selon les prestations (coupe, taille de barbe, les deux), plus, si vous repartez avec quelques produits.

onrec4

Le salo(o)n de Wilfried dit le « coiffeur cowboy » est situé 11 rue Paul Bert, 13100 Aix-en-Provence

O’Barbier – Premier de la classe

12592671_958710807542714_688181805201526609_n

Oubliez les bécanes, les tatouages et le sky’. La personnalité du tout jeune salon d’Alexandre et Clément se veut à l’image de leurs uniformes : un nœud papillon qui ne les quitte jamais. Donc exit la vieille caisse enregistreuse, le mobilier vintage et la déco de récupération et faites place à une esthétique discrète et élégante avec des fauteuils sobres et des tons gris. Une atmosphère apaisante et particulièrement propices aux petits sommes durant la coupe (certains vont même jusqu’à ronfler, si si) il faut dire que lorsque l’on voit toutes les récompenses fièrement exposées, on se sent vite en confiance. En effet, avec le titre de champion de France dans la discipline pour Clément (pour la coupe de cheveux masculine) les deux compères ont le geste sûr et une précision chirurgicale dès lors qu’il s’agit de vous rafraîchir le crâne ou la mâchoire. Une prestation irréprochable.

Particulièrement à l’écoute du client, les deux hommes s’assurent tout au long de la coupe que vous soyez satisfaits et vous font des propositions en terme de visagisme pour donner le meilleur rendu qui soit.

Vous l’aurez compris, ici ont fait dans la finesse, l’élégance et la sobriété. Parfaitement « corporate ».

Comptez entre 15 et 40€ selon les prestations (coupe, taille de barbe, les deux), plus, si vous repartez avec quelques produits. Notez que chez O’barbier, la fidélité est récompensée : avec un système de tarifs dégressifs, plus vous revenez sur une période donnée, moins c’est cher. Enfin le tarif étudiant est particulièrement intéressant (30€ pour une taille de barbe et une coupe de cheveux !).

onrec4

O’Barbier est situé au 39 rue Mignet, 13100, Aix-en-Provence.

Ça teste

5 bonnes raisons de tenter l’aventure Erasmus sur Aix

1656131_996208527115289_6556103677213511207_n

Vous sentez pas ce petit parfum d’Europe (et bien plus encore…) qui flotte dans les rues ensoleillés d’Aix en cette fin septembre ? 

Pierre Jean notre blogueur bon vivant a posé 5 questions à l’Erasmus d’Aix, 5 bonnes raisons et bien plus encore de rejoindre l’aventure !

La rentrée est belle et bien installée, et j’espère que vous aussi. Cependant elle ne doit pas nécessairement rimer avec cours – cours – cours – td – cours – td – td -td – partiels … et tutti quanti. Certes la rentrée c’est un peu de ça mais c’est aussi beaucoup d’autres choses.

Aujourd’hui je tenais à vous parler d’un aspect de la vie étudiante essentiel à tous ceux qui comptent profiter au maximum de leur année universitaire. Plutôt que d’écrire un papier sur le classique BDE (Bureau Des Étudiants) ou les politisées UNI et UNEF (pour ne citer qu’elles) je m’attarderai sur l’ESN ou l’Erasmus Student Network car sachez qu’Aix est une destination particulièrement prisée de nos amis Erasmus et étudiants internationaux.

Petit tour d’horizon de l’ESN, l’asso dont les mots d’ordre sont partage et intégration, en compagnie de sa charmante présidente, mademoiselle Katell ARZEL et d’un frappuccino saveur madeleine.

11226931_910630032339806_6537416602483041310_n

– Il Court Mirabeau : Salut Katell ! Alors comme ça j’ai entendu dire que tu étais la présidente de l’ESN ? Tu vas pouvoir nous en dire plus ! Ah au fait, notre prod’ n’a pas les moyens de payer les boissons mais je te conseille de prendre le frappu’ saveur madeleine. En attendant, peux tu te présenter ?

– Katell ARZEL : Salut PJ et toute l’équipe d’Il Court Mirabeau ! Alors moi j’ai 25 ans et occupe le poste de Présidente de l’asso depuis mai dernier et je suis en M2 Administration et Management Publics à distance à l’IPAG de Poitiers.
Concernant les expériences Erasmus j’ai fais la mienne à Vigo en Espagne pendant 6 mois, en 2013. C’était une mobilité obligatoire dans le cadre de mon cursus en LEA Allemand, Anglais, Espagnol. Le réseau ESN m’a beaucoup apporté, du coup je n’ai pas hésité à rejoindre l’association quand j’ai lu un message de recrutement sur Facebook en janvier dernier. Aujourd’hui je suis très heureuse d’aider les étudiants étrangers à s’intégrer en France aussi bien qu’on m’avait aidé à le faire en Espagne.

Les 5 bonnes raisons : partager, s’intégrer au sein d’une fabuleuse équipe, s’enrichir des autres, donner et recevoir.

– ICM : Ah ouais je vois, en gros tu as voulu rendre la pareille aux autres étudiants Erasmus en rejoignant l’asso et, ni une ni deux, te voilà présidente ! Mais présidente de quoi exactement ?

– K.A : Oui mais je ne commande pas toute seule :rires: ! Je suis la présidente de l’association ESN Aix-en-Provence qui a été créée en 2011 et qui fait partie d’un très large réseau comprenant l’ESN France et ses 36 associations locales et l’ESN International qui en comprend 37, éparpillées dans le monde !
La rentrée universitaire à d’ailleurs été l’occasion d’effectuer un recrutement pour cette nouvelle année.

21f4540

– ICM : Ah ouais d’accord c’est énorme ! Du coup j’imagine que toute cette effervescence depuis 2011 a porté ses fruits à Aix-en-Provence ?

– K.A : Oui, l’asso a déjà monté pas mal de projets et a des partenariats solides. Le Café des langues, par exemple, donne rendez vous à tous les étudiants, tous les dimanches au foyer de la Résidence universitaire de Cuques pour y passer ensemble un moment convivial et chaleureux, en partenariat avec le CROUS.
Nous avons aussi des partenariats avec des banques, la MEP pour une assurance-sécurité sociale et avec la SNCF pour les transports. Ainsi nous pouvons aider les étudiants étrangers dans leurs démarches, et a profiter au mieux de ces services.
Enfin, évidemment le « pôle soirée » et le « pôle culture » préparent régulièrement des évènements ; soirées en discothèque (Mistral), des « Wine Tasting », entre autres.
Enfin il y a le système de parrainage BuddySystem qui fonctionne très bien, mais malheureusement 20 étudiants étrangers sont encore en attente d’un parrain français .. Tu vas peut être pouvoir nous aider qui sait !

– ICM : J’espère oui ! Toute l’équipe d’Il Court Mirabeau sera très heureuse de vous aider à l’avenir. D’ailleurs en parlant de ça, comment tu vois le futur de l’asso ?

– K.A : J’espère avant tout que l’association perdurera et surtout qu’on puisse recruter à l’avenir de nouveaux membres actifs au début de leur cursus universitaire, pour qu’il y ait toujours une continuité dans les actions de l’asso.
De même, nous espérons tous à l’ESN une relation privilégiée, voir même un partenariat avec le service des Relations Internationales de l’université et des écoles, afin d’aider dès le début les étudiants qui se retrouvent malheureusement complètement perdus encore 3 semaines après leur arrivée.
Et puis pour faire grandir l’association, pourquoi pas organiser dans les mois ou années à venir un événement national voire un événement international ?!

– ICM : Et avant de parler de mois ou d’années, est ce qu’il y a un prochain rendez vous de fixer dans les jours qui viennent ?

– K.A : On essaye toujours de préparer un maximum de choses tout au long de l’année et on arrive justement à l’un des événement les plus attendus des étudiants, surtout pour les Erasmus, la Soirée d’intégration ! L’international welcome party aura lieu le mercredi 21 septembre au Mistral avec un before a l’Estello ; on fait régulièrement des permanences à la fac où en dehors pour tenir des stands de préventes. Chaque année, cette soirée est une vraie réussite.
On organise aussi quand le temps le permet des sorties aux calanques à Marseille et au MuCEM, puis pour début octobre une sortie Wine Tasting, et enfin la Color me Run d’Aix !

capture-decran-2016-09-20-a-17-40-31

– ICM : Autrement dit nous n’avons pas fini d’entendre parler de vous ! Continuez comme ça, toute l’équipe du blog vous soutient et vous souhaite bonne chance pour la suite.

– K.A : Merci à vous !

PS : je lui ai payé son frappuccino, rassurez vous.

Ça testeRue du miam

3 restos à capturer pour la rentrée

img_4443-1

Pierre Jean, le bon vivant de la bande se jette à l’eau d’ICM pour son premier article ! A l’aube du weekend, découvrez avec lui 3 adresses parfaites pour profiter d’un mois de septembre estival !

Aix-en-Provence pour les autres. « Aix », pour les intimes. Baroque et élitiste, connue pour ses milles fontaines, ses calissons, son côté « parisien-bobo-provençal » et surtout, pour sa moyenne d’âge de 20 ans durant les 9 mois de l’année universitaire.

Vous l’aurez compris, mais vous le saviez sûrement déjà, Aix rime avec vie étudiante. Alors oui on pense aux cours et aux profs, à nos pâtes dans un 15m2, et aux jeudis soirs. Puis aux lundis soirs, aussi aux mardis un peu, les vendredis soirs beaucoup et tous les autres soirs de la semaine en fait. Parce que c’est ça, Aix ! Au grand désespoir des résidents à l’année de la ville d’eau de Sextius, mais là c’est une autre histoire car en effet, il n’est pas question ici de vous parler de la vie nocturne des débits de boissons, mais plutôt de quelques adresses dont l’objectif n’est pas de vous rendre saouls.

Après cette entrée dont je ne suis pas peu fier, attaquons ensemble le plat de résistance en vous présentant mes restos coup de cœur, là où il fait bon de s’attabler. Car manger c’est la vie et qu’à Aix, on est bien servit.

I. Le Bistrot – Pour le nostalgique de la cuisine de grand-mère.

Situé rue Campra, au-dessus de la place de la mairie et non loin de Sciences Po, à l’abri des circuits touristiques habituels. Le Bistrot est un établissement qui a tout simplement compris que c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe. Autrement dit, ça cuisine au beurre, avec des produits du terroir, et avec une grosse dose d’amour, le tout assaisonné d’une touche de modernité. Sorte de cuisine de grand-mère 2.0 en somme. Vous retrouvez tout ce qui fait le charme de nos régions dans un cadre chaleureux et décontracté. Avec une carte simple et claire, des nappes à carreaux et un vieux mobilier en bois, la possibilité de s’asseoir en terrasse ou en sous-sol pour plus d’intimité. Une cuisine sans fausse note vous sera servie par un personnel compétent et passionné, dans une ambiance conviviale. Cerise sur le gâteau, le rapport qualité/prix en convaincra plus d’un. What else ?

Avec Le Bistrot, la Restauration n’a jamais été aussi bien représentée.

PS : Ai-je besoin de préciser que la carte des vins est remarquable ?

onrec45

Le Bistrot Campra 5 rue Campra 13100 Aix en Provence France © Laurent Giraudou
Le Bistrot Campra
5 rue Campra
13100 Aix en Provence
France
© Laurent Giraudou

II. Bigbrod – Fraîcheur, ludique et diététique. Combo gagnant.

Objectivement, je vois trois bonnes raisons de se rendre chez Bigbrod.

La première, c’est que comme tout le monde tu n’as sûrement pas pu échapper aux innombrables comptes Instagram arborant les hashtags #healthy, #nopainnogain #regime #toutçatoutça, qui en motivent plus d’un a vouloir éliminer les excès de leurs chaudes soirées d’été. Donc, si ton poids sur la balance (cette menteuse) et les photos avant/après sont tes priorités ou simplement un objectif, alors tu vas pouvoir retrouver la ligne sans problème.

Deuxièmement, si tu te préoccupes un temps soit peu de ta santé et de celle de notre belle planète bleue, que tu follows Nicolas Hulot sur Twitter et es persuadé que l’homme est naturellement végétarien alors tu te régaleras des fruits et légumes frais cuisinés à la demande et avec amour, comme s’ils venaient tout droit d’un jardin sur le toit d’un hipster de Brooklyn.

Enfin si tu es tout simplement fan des décorations tendances et conviviales, des concepts nouveaux qui n’hésitent pas a revisiter les cuisines traditionnelles façon street food, qui privilégient le local plutôt que l’international, alors Bigbrod s’impose une fois encore.

Cette adresse qui sent bon la cuisine saisonnière et la bonne humeur est située 5 rue Paul Bert et offre elle aussi un très bon rapport qualité prix. Comptez entre 8 et 11 euros pour vous régaler sans culpabiliser. Le facebook de Bigbrod.

onrec4

img_4444

III. Via Italia – Parce que les pâtes et la pizza, c’est trop mainstream

La piadina ou pida en VO, est une recette traditionnelle italienne consistant en une galette de froment (ou de saindoux) cuite sur pierre ou plaque en métal façon plancha, repliée et farcie d’ingrédients salés et/ou sucrés. À première vue, c’est le même délire que les burritos ou les fajitas des nos amis d’Amérique du sud, à la seule différence que vos papilles ne danseront pas la Cha-cha-cha, et ne cracheront du feu. Les saveurs, moins exotiques, sont davantage celles de notre belle Méditerranée et plus précisément, celles de la sous région italienne de Romagne.

Ce pain des pauvres, est aussi simple qu’il est efficace, impossible de ne pas être comblé. Généreux sans être excessif, cet encas en régalera plus d’un par sa simplicité et ses saveurs justement dosées, sans compter que la liste des ingrédients est assez large pour que vous réalisiez des compositions originales. Car évidemment, c’est vous qui choisissez ce qui viendra accompagner la base roquette – mozza de votre feuillet.

Situé rue d’Italie, au bout du Cours Mirabeau, Pierre et Mathieu vous accueilleront avec un professionnalisme et un charme sans égal. Le facebook de Via Italia.

Comptez 8€ pour un menu avec plat, dessert et boisson (soft).

onrec4