Sophie la blog-trotteuse

Sophie la blog-trotteuse

Ch'tie de naissance, j'ai débarqué dans la région en septembre 2016 ! L'occasion pour moi de vous amener dans mes petites flâneries et expéditions à Aix et autour ! (Arrivée dans l'équipe en novembre 2016)

Ça flaneNon classé

Mon week-end détente entre Hyères & Porquerolles

hyeres5

Récit de notre globetrotteuse Sophie. Vendredi soir, je prépare ma valise dans l’inconnu, sous le regard amusé de mon copain, organisateur du week-end surprise, qui brouille les pistes jusqu’au dernier moment.

Samedi matin, il est temps de prendre la route,  et je m’imagine mille destinations, tant notre région regorge de merveilleux coins qui valent bien d’y passer un week-end ! Tout doucement, nous nous dirigeons vers le Var, que je connais peu et je suis donc partante pour quitter l’autoroute à chaque sortie ! Finalement, 1h20 plus tard, Hyères sera la bonne sortie !

hyeres1 hyeres2 hyeres4

Dès le midi, nous nous imprégnons de l’atmosphère estivale en mangeant au cœur de la place Massillon où se dresse la tour des Templiers. Puis nous poursuivons nos flâneries dans la vieille ville médiévale,  entre les ruelles colorées, les boutiques de souvenirs, les portes et voûtes anciennes. Nous enchaînons sur une balade plus musclée en montant jusqu’au Parc du Castel, puis au Parc Saint-Bernard et la Villa Noailles, et enfin au château. Faire travailler ses cuisses vaut bien le spectacle pour les yeux : à chaque point, nous nous régalons du panorama évolutif sur Hyères et ses îles. Les lieux en eux-mêmes n’ont rien à envier aux belles vues, le charme opère rapidement lorsque l’on se perd dans les terrasses à la végétation luxuriante du Castel. Et nous restons aussi subjugués devant la sublime Villa Noailles à l’architecture moderne qui date pourtant des années 1920 ! Pour terminer en beauté cette journée, nous dînons à un tout autre endroit idyllique : le port Saint-Pierre, sur la presqu’île de Giens.

hyers3

Le lendemain, il est temps de partir à la découverte d’une véritable île, celle de Porquerolles ! Pour éviter l’attente, je vous recommande d’acheter à l’avance vos billets, par exemple à l’office de tourisme. 20 minutes de bateau, et nous voilà propulsés dans un monde apaisant, relaxant, magique. Oubliez les voitures, ici les piétons et les cyclistes sont rois ! Nous récupérons les vélos loués, puis nous partons gaiement sur les sentiers. La pointe de l’indienne, la calanque du Brégançonnet, la pointe du Langoustier, la plage d’Argent, la plage Notre-Dame, les champs d’oliviers, les vignes, les eaux translucides, le sable fin, et les multiples points de vue sur l’île… Tout est splendide ! Pique-nique sur la plage, avec l’impression d’être en plein mois d’août, mais seuls les plus courageux se baignent en ce week-end de Pâques. Le temps file entre nos coups de pédale, et nous voilà déjà de retour au village. Nous profitons des derniers instants sur le port baigné de soleil, avant de reprendre le bateau pour Hyères, puis la voiture pour Aix. En bref, une destination idéale pour vos week-end, profitez-en avant l’afflux de touristes de l’été !

Ça flane

Ma pause fraîcheur à Miramas le Vieux

miramas2

Sophie, 24 ans, a débarqué sur Aix en septembre, et depuis, elle arpente les beaux petits coins de notre région avec son regard. Pour démarrer le printemps, on la suit à 30 minutes d’Aix !

Depuis plusieurs mois déjà, je sillonne les routes de la belle Provence en explorant les villages des Alpilles, du Luberon ou du Pays de Sorgues. Mais j’ai découvert il y a quelques jours une pépite dans un autre lieu de notre région, à 50 minutes à l’ouest d’Aix. Direction le nord de l’étang de Berre pour un changement d’époque en douceur et en hauteur : je pars visiter Miramas-le-Vieux, un village perché médiéval.

miramas1

Paix garantie puisque les voitures sont obligatoirement abandonnées à l’entrée du village. C’est donc à pied et sous une brise printanière que je m’imprègne du charme authentique qui règne dans le Vieux-Miramas. Je flâne à travers les ruines, les ruelles ceinturées par de somptueuses façades en pierre, et les placettes qui témoignent de la vie d’un village d’autrefois. Mais les maisons rénovées, les décorations et barbecues sur les terrasses encombrées montrent aussi le visage d’un lieu qui se réinvente et qui est bien ancré dans le présent.

miramas4

Et ce serait effectivement dommage de laisser ce beau village à l’abandon, alors qu’en plus de son architecture médiévale bien conservée, on peut aussi y admirer une nature à couper le souffle, avec une vue à 360° et un coup de cœur assuré pour les degrés orientés vers l’étang de Berre.

Pour en profiter, je me suis attablée à l’un des glaciers, le Quillé, qui est situé dans l’ancien donjon et qui est, paraît-il, l’un des meilleurs glaciers de la région ! Je vous avoue que je ne les ai pas tous testés mais effectivement, je ne peux que vous le recommander ! La difficulté sera de faire un choix parmi les nombreuses compositions bien garnies, mais je suis certaine que l’on ne peut pas être déçu d’une glace commandée au Quillé, à déguster sur l’idyllique terrasse panoramique.

Comment y aller ? D’Aix, prendre Route de Berre vers Eguilles, traverser Ventabren puis la Fare les Oliviers et emprunter la D10 direction Saint Chamas. Miramas le Vieux se situe juste après !

onrec35

miramas3

Ça flane

Mon surprenant week-end azuréen

photoweekendcotedazur

Vous le sentez le « dépaysement » ? Les lignes qui arrivent vont l’amener sur un plateau d’argent. A 1h30 d’Aix ! Découvrez le deuxième papier de notre blogueuse Sophie, la ch’ti émerveillée du groupe ! Pour rappel, elle a foulé les allées aixoises pour la première fois en août dernier. On suit au fil des mois sa découverte de la région… Et comment dire ? On l’adore elle et ses pérégrinations…

En octobre, les touristes se font plus rares et le soleil semble les avoir suivis. Heureusement,  quelques jours font exception à cette règle automnale et j’en ai profité pour passer un week-end à l’est, sur la Côte d’Azur !

NICE

A seulement deux heures d’Aix se trouve Nice, la capitale azuréenne qui allie les avantages d’une grande ville à ceux d’une nature généreuse.

Ici, je flâne au hasard des maisons colorées tapissées de volets avec clapets typiquement niçois, pour passer en quelques instants du centre au Vieux-Nice pour déboucher sur la promenade des Anglais, plongeant mes yeux dans cette mer d’un bleu effectivement azur.

Voici quelques endroits à découvrir à Nice, la liste n’est bien sûr pas exhaustive !

  • La place Masséna et le centre ville 

J’ai aimé déambuler au cœur de la ville, sur ce damier entouré d’arcades qui rappellent l’Italie et de façades aux couleurs flamboyantes. D’étranges créatures peuplent le lieu depuis 2007 : sept statues en résine blanche perchées dans le ciel représentent les sept continents et les relations entre les différentes communautés (œuvre de Jaume Plensa). Tout en dialoguant entre elles et avec les passants, les statues illuminent le ciel niçois le soir venu.

Traversée par le tram, la place se trouve à proximité des rues commerçantes d’un côté, et de la vieille ville de l’autre. En bref, un lieu central incontournable !

Juxtaposée à la place, la promenade du Paillon est à la fois revigorante et apaisante, avec son miroir d’eau, sa végétation entretenue et ses jeux pour enfants qui se fondent à merveille dans le paysage.

centre-massena centre-massena2

  • La promenade des Anglais

Se balader le long de la baie des Anges est très agréable grâce à la promenade des Anglais longue de 7 kilomètres. Le temps de jeter un œil partout entre la plage, la mer, les beaux monuments qui ornent l’avenue, et simplement la vie incarnée par les passants, à pied, en skate, en poussette ou en paddle.

Tristement mise en avant par les récents événements de juillet, la promenade s’est maintenant parée d’un mémorial impressionnant. Tout en se souvenant, elle n’a rien perdu de sa splendeur.

promanglais promanglais2 promanglais3 promanglais-memorial

  • La vieille ville

Des petites ruelles, de nombreux restaurants, une pincée de folklore, le marché du cours Saleya et des boutiques en tout genre pour nous mettre en appétit : le Vieux-Nice a tout pour plaire ! Je m’amuse à me perdre dans l’étroitesse de ces ruelles, guidée par les odeurs des échoppes d’épices, de charcuterie ou de savon.

L’endroit, idéal si l’on cherche des souvenirs, est animé à toute heure du jour et de la nuit !

vieuxnice-epices vieuxnice-portefausse vieuxnice-rue

  • La colline du Château

Direction le parc de la colline du Château, juste à côté de la vieille ville. Je grimpe, je grimpe, à travers une végétation luxuriante. En chemin, une cascade semble nous appeler, puis nous nous perdons encore un peu dans les dernières montées. Le véritable spectacle est en haut : une vue imprenable sur Nice et la baie des Anges, à contempler sans modération.

collineduchateau-cascade collineduchateauversvieuxnice collineduchateau-vue3

  • Hors du centre

Pour le petit côté « insolite », j’ai fait une petite halte à la cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas de Nice. Somptueuse, elle constitue le plus important édifice de ce type en dehors de la Russie.

Pour un moment relaxant, le jardin du monastère de Cimiez est une étape toute trouvée ! Magnifiquement entretenu et situé sur les hauteurs de Nice, le jardin respire la sérénité. Juste à côté se trouvent les arènes de Cimiez et le jardin du même nom qui est une grande oliveraie.

Bien sûr, en un week-end on ne peut pas tout voir et Nice regorge de nombreux autres attraits, en particulier la ville affiche une vie culturelle intense et de nombreux musées.

cathedralerusse monastere

 

SAINT-PAUL-DE-VENCE

La Côte d’Azur est aussi surprenante à travers ses nombreux petits villages. Nous avons choisi de visiter Saint-Paul-de-Vence, à une quarantaine de minutes de Nice, avant de rentrer à Aix.

Ceinturé de remparts, le village, bondé de ruelles pavées, d’escaliers tortueux et de magnifiques arches en pierre, invite à voyager vers le Moyen-Âge. Mais Saint-Paul-de-Vence est bien ancré dans la modernité, comme le rappelle l’art omniprésent, dans les galeries comme à l’extérieur. En dehors des fortifications, la vue vaut également le détour !

saintpaul saintpaul2 saintpaul7 saintpaul8

Ça testeRue des scènes

Aix : 3 expos pour sortir de sous la couette !

imag2427

Sophie notre globe trotteuse chtie qui est tombée amoureuse d’Aix depuis la rentrée, a craqué pour des expos à explorer sur Aix en ces fêtes de fin d’année !

On ne peut plus le nier, on a bien ouvert la case 21 de notre calendrier de l’avent et on a bien gratté plusieurs fois notre pare-brise dans le noir, les mains gelées : l’hiver s’est installé pour de bon ! Heureusement, Noël est là pour faire de cette saison, pendant quelques instants au moins, un moment magique et attendu. A 3 jours de la date fatidique, on a enfin trouvé tous les cadeaux qui feront plaisir à nos proches (ou presque… courage aux retardataires pour le dernier gros rush dans les magasins !). Maintenant, on attend juste nos longs et bons repas de famille, et après le 25 décembre, on aurait presque envie de rester cloués dans notre canapé, sous un plaid, une tasse de thé à la main, et d’attendre que le froid hivernal passe. C’était sans compter la vie culturelle aixoise qui n’a pas prévu d’hiberner : voici 3 expositions qui vous donneront peut-être envie de quitter ce plaid !

imag2418 imag2424 imag2425

  • Plumes, plumes, plumes…

Où ? Musée du Palais de l’Archevêché (musée des Tapisseries), 28 place des Martyrs de la Résistance

Quand ? Jusqu’au 15 janvier, tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

A quel prix ? Gratuit pour les -25 ans, les étudiants, les chômeurs longue durée. Gratuit le 1er dimanche du mois. Tarif plein 3,5€.

Les plumes, avec leur palette de couleurs qui semble infinie et leur douce évocation de légèreté, ont bien des atouts pour nous attirer. « Plumes, plumes, plumes… » nous propose de découvrir les plumes sous un nouvel œil, et d’en explorer leurs différents usages. Je rencontre au rez-de-chaussée les plus beaux spécimens plumés de la collection du Muséum d’histoire naturelle, étonnée de la diversité des plumes et de leurs fonctions. Après un « entracte » des plus plaisants dans le bel escalier du Musée, je m’apprête à ré-apprivoiser la plume, du côté de l’homme cette fois-ci. Un large éventail de coiffes et masques amérindiens m’entraîne dans l’impressionnante fonction rituelle de la plume. Salle après salle, j’admire l’art, que ce soit à travers ces coiffes, les costumes ou encore les tableaux, qu’inspire la plume à diverses époques.

imag2431

En bref, je vous recommande cette exposition originale qui mêle science, histoire & art dans une mise en scène théâtrale : un moment poétique et coloré !

onrec35


Voici 2 autres expositions dans des styles différents qui sont sur ma todo list des vacances :

  • Paradis Blancs

Où ? La Gallery, 15 rue Van Loo

Quand ? Jusqu’au 10 avril, du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h

A quel prix ? Gratuit

Dans « sa » Gallery, le photographe Camille Moirenc nous emmène parcourir ses découvertes à travers ses voyages et ses rencontres. Des fragments de temps capturés qui se rassemblent autour du thème des Paradis Blancs.

Le site de l’artiste donne plus qu’envie d’aller y faire un tour : http://www.camille-moirenc.com/

paradisblancs

onrec35


  • Les enfants du graffiti

Où ? Hôtel de Gallifet, 52 rue Cardinale

Quand ? Jusqu’au 31 décembre, du mercredi au samedi de 12h à 18h

Un voyage dans le street art : les artistes majeurs comme la nouvelle génération ne devraient laisser personne indifférent par leur appropriation de l’espace urbain.

Le petit plus : l’Hôtel de Gallifet est également un salon de thé, de quoi vous réchauffer si vous cherchiez encore une excuse pour ne pas décoller de chez vous !

imag2411

icm375

Ça flane

Mon coup de cœur : les Baux de Provence et les Carrières de Lumières

baux2

Sophie notre globetrotteuse aixoise a débarqué dans la région il y a 3 mois à peine. Petit à petit, elle goûte aux plaisirs provençaux au gré de ses pérégrinations. Elle vous amène aujourd’hui dans les Alpilles !

L’un des plus beaux villages de France porte bien son nom, tant en raison de sa belle homophonie que de sa toponymie : le nom de ce joyau perché nous vient du provençal « baus » signifiant « falaise ».

Après avoir grimpé quelques lacets, il est temps de garer la voiture pour se ressourcer entre les ruelles piétonnes des Baux-de-Provence et les magnifiques paysages rocheux des Alpilles. Incontournable, le village attire chaque année plus d’un million et demi de visiteurs !

baux1 baux4

baux4 baux6

Et si vous voulez passer un bon moment, je vous conseille de les suivre les yeux fermés, pour venir en prendre plein la vue. Au programme : des boutiques de souvenirs provençaux en tout genre, d’excellents restaurants, un Château médiéval, des expositions et les fameuses Carrières de Lumière !

Ancienne carrière fermée en 1935, elle reprend vie grâce à Jean Cocteau qui y tourne « Le Testament d’Orphée ». Peu à peu, la carrière devient le siège de spectacles audiovisuels uniques. Pour y accéder, il faut poursuivre la route après le village, et en ce moment on peut admirer le spectacle « Chagall, Songes d’une nuit d’été ».

baux5

Petit récit de ce moment inoubliable. Le noir de la carrière laisse rapidement place aux 100 vidéos projecteurs et à leurs animations surréalistes. Je me laisse transportée dans ce rêve éveillé qui s’étend sur 4000 m². Je passe les 40 minutes du spectacle scotchée, émerveillée par la vie et les couleurs jaillissant des œuvres de Chagall.  Du sol au plafond, elles se font et se défont, au rythme d’une bande-son extraordinaire. Le spectacle est la hauteur du lieu hors-norme que sont ces Carrières. Et comme beaucoup, je ne résiste pas à l’envie d’admirer une seconde fois ce spectacle, de nouveaux points de vue apparaissent, je me balade entre ces immenses toiles vivantes. Pour découvrir ou re-découvrir Chagall, pour apprécier la transformation réussie d’une ancienne carrière, pour faire aimer l’art à ceux qui s’ennuient dans les musées…je suis sûre que vous trouverez une bonne raison pour venir faire un tour ici et y emmener vos proches !

L’exposition est diffusée en alternance avec un spectacle de 8 minutes, « Au pays d’Alice, hommage à Lewis Carroll », qui nous plonge dans un univers fantastique et réveille notre âme d’enfant !

Infos pratiques :

Les Baux-de-Provence sont à 1h d’Aix-en-Provence

Les 2 spectacles sont diffusés jusqu’au 8 janvier

Tarif : 12€, réduit 10€, gratuit pour les moins de 7 ans.

onrec45