Ça testeRue des scènes

Bon plan aixois et théâtre : Festival 3 jours et plus, le théâtre à portée de main

87F3A4B1-D0AA-48D5-8F0A-0D290FEDE094

En ce tout début de semaine je suis vraiment très heureuse que cet article officialise mon arrivée dans l’équipe de rédaction d’Il Court Mirabeau. Celle-ci ne pouvait m’être plus encourageante qu’en vous parlant de ce qui m’occupe et me passionne le plus en ce moment : le théâtre. En fait je voudrais proposer un bon plan aux curieux ou aux passionnés mais il me faut inévitablement commencer par vous faire comprendre d’où vient mon entrain. Je vous promets d’essayer d’être brève.

En septembre dernier, lors de ma première rentrée universitaire, je me suis inscrite par hasard dans un atelier de théâtre. Par hasard car il faut l’avouer, dans l’émulation de l’instant, j’ai pris le prospectus des ateliers pour un plan de la fac. Quoi qu’il en soit, le hasard, si toutefois il existe sous une quelconque forme, est intervenu en ma faveur. Ainsi, quelques semaines plus tard, je me trouvai membre timide mais volontaire d’un petit groupe d’étudiants amateurs encadrés par un autre étudiant en DEUST théâtre, le méconnu mais futur Molière du Metteur en scène, Théo.

La première partie de l’année a été consacrée à des exercices de motricité, de diction, et de confiance en soi. Dès le mois de janvier nous nous sommes attaqués à notre but final, l’apprentissage de nos répliques et la mise en scène de la pièce. Celle-ci s’intitule Les Cancans, c’est une comédie qui s’inscrit dans la tradition de la Commedia Dell’arte. Pour résumer, Checchina est sur le point de se marier avec Beppo mais leur union est suspendue à cause d’un racontar qui court à son sujet et selon lequel elle ne serait pas la fille de son père, Patron Toni. L’intrigue oscille entre jalousies, doutes, perfidie, et la modernité que le texte reflète nous renvoie tous à nos petits travers. Mais jusqu’au bout le doute plane, Checchina et Beppo pourront-ils finalement se marier ?87F3A4B1-D0AA-48D5-8F0A-0D290FEDE094

Vous êtes tenus en haleine n’est-ce pas ? Si c’est le cas vous serez heureux que j’en vienne au fait. Après une première représentation dans le cadre du Festeenval de Gardanne qui nous a valu de recevoir le prix « Coup de cœur » du jury, la prochaine étape sera notre participation au Festival 3 jours et Plus, le vendredi 16 juin à 21h30 à l’Amphithéâtre de la Verrière à Aix-en-Provence. Cette fois-ci il n’y a pas d’enjeu, juste la concrétisation de ces mois de travail et la satisfaction de monter sur scène.

Alors je vous invite à venir nous voir que vous soyez jeune, vieux, étudiant, poissonnier, ou iridologue (j’ai récemment appris de quoi il s’agissait et je tenais à le placer quelque part, ). L’entrée est gratuite pour tous et le spectacle accessible à tout le monde, il suffit juste de réserver sur le site du théâtre Antoine Vitez : theatre-vitez.com. Si toutefois la pièce que nous jouons ne suscite pas votre intérêt bien que je vous garantisse de passer un bon moment à rire, le festival se déroule depuis le 26 mai et jusqu’au 16 juin et présente des 18156747_749858631858826_2097586901726789263_opièces très variées pour tous les goûts.

Enfin, pour les étudiants qui seraient intéressés par l’idée de faire partie d’un atelier dès l’année prochaine, que vous soyez amateur ou comédien reconnu vous êtes les bienvenus.

Au risque de manquer d’objectivité, j’ai rencontré de vrais amis dans le cadre de cet atelier, des personnes fabuleuses qui me sont chères aujourd’hui et je vous souhaite non seulement de vous révéler une passion un jour ou l’autre, mais en plus d’être entouré de si belles personnes dans son exercice. Par ailleurs cela m’a permis d’additionner un demi-point non négligeable à la moyenne de mon second semestre et je le mentionne délibérément avec détachement pour ne pas paraître vénale. Dans tous les cas, je serais très heureuse de voir que j’ai réussi à vous transmettre mon enthousiasme et à vous donner envie de toucher du doigt cette pratique.

J’avais fait la promesse d’essayer d’être brève, vous constaterez que c’est un échec cuisant. J’espère pour autant ne pas vous avoir déçus et que vous serez heureux de lire mes prochaines aventures littéraires.

A très vite,

Claire.

 

Facebook Comments
Claire La Litteraire
Claire La Litteraire
J'aime les quatrièmes de couverture, le plus-que-parfait, les asyndètes, les synecdoques, la "stylisation narquoise de l'existence" et les déterminants possessifs. Je suis la littéraire quoi.
Il Court Mirabeau

facebook