Ça flane

ActuAgendaÇa flane

Aix : découvrez l’événement assez bluffant qui se prépare au Parc Jourdan ce weekend…

DSC01592

Du 17 au 21 mai 2018, le Parc Jourdan accueille en fin de semaine le Smart ! Il s’agit d’un « musée à ciel ouvert » avec la présence de 200 artistes, créateurs, sculpteurs, plasticiens et une vingtaine de galeries.

Au menu des animations, nous sommes particulièrement intrigués par une installation botanico-acoustique nommée Akousmaflore : elle mettra en scène des vraies plantes qui chanteront quand vous les frôlerez. Original, artistique et décalé. L’entrée est à 10€ (gratuit pour les moins de 12 ans)… 25 000 visiteurs sont attendus.

evt

Voici les horaires :

Jeudi 17 Mai 2018 (10h-23h) – Nocturne Soirée de Vernissage
Vendredi 18 Mai 2018 (10h-20h)
Samedi 19 Mai 2018 (10h-21h)
Dimanche 20 Mai (10h-20h)
Lundi 21 Mai (10h-18 h) (Pentecôte Jour férié)
Plus de renseignements sur  www.salonsmart-aix.com

Ça flane

{ Châteaunauf-du-Pape } : Domaine Chante Cigale, un vin qu’il fait bon fredonner

Domaine1

Après quelques pérégrinations dans les plaines de Châteauneuf-du-Pape, il est l’heure de vous partager mes découvertes. J’ai eu envie de parler de l’appellation Châteauneuf-du-Pape à travers trois domaines : vous êtes prêts ? Allez, c’est parti !

Pour commencer chaussez vos lunettes et lisez cela, et promis après on reparle de trucs plus rigolos :
D’abord c’est quoi une appellation ? C’est un peu comme une grande famille dans laquelle on (alors, pas nous bien entendu, mais un organisme qui s’appelle l’INAO) regroupe différents domaines viticoles, d’une même zone géographique et qui travaillent de manière similaire. 
Ça sert à quoi ? L’idée c’est de garantir une même origine des vins concernés ainsi qu’une certaine typicité de fabrication notamment. Du coup ça peut aussi nous aider dans la dégustation : plus facile de rapprocher deux vins quand ils font partie de la même appellation.
Et pourquoi l’appellation de Châteauneuf-du-Pape pour commencer ? Et pourquoi pas ? Parce que tant qu’à commencer, autant choisir quelque chose qui parle un peu au commun des mortels (à nous tous donc !) et puis c’est pas très loin de chez nous : 1h de voiture et vous voilà au beau milieu de ces vignes si connues ! Comme ça, si le coeur vous en dit : hop, hop, hop, on prend les copains et/ou les enfants sous le bras et on les embarque avec nous (les découvertes c’est toujours plus sympas à plusieurs !), et on visualise le terrain. Et puis, c’est la première appellation à avoir vu le jour en France !

Le premier domaine où j’ouvre mon carnet c’est celui de Chante Cigale… Qsss qsss qsss qsss… vous les entendez vous aussi ? On les écoutera bientôt pour de vrai ! Le Domaine de Chante Cigale existe depuis plus de 150 ans. À l’époque comme aujourd’hui c’est la famille propriétaire du Domaine qui travaille les terres, vinifie et commercialise les vins. Depuis maintenant plus de 20 ans, Alexandre Favier a repris la tête du domaine sous l’œil attentif de son père. Et c’est bien entouré de son équipe qu’il produit les doux nectars dont je vais vous parler.

Domaine Chante Cigale

Alexandre Favier, on le croise peu sur le domaine, on m’explique d’ailleurs que son dada à lui, ce sont les vignes et les vignes avant tout : c’est là d’où il vient (la pioche à la main !). C’est un homme de la terre, presque un homme de l’ombre… et pourtant il est l’âme même du domaine. Finalement ça colle assez bien avec la philosophie de Chante Cigale : le vin ici n’est plus le travail d’un seul homme. Ce sont les réflexions de concert qui donnent ces cuvées si particulières. Les rôles sont bien répartis : à chacun sa passion, à chacun sa touche, à chacun sa place.

C’est avec Jean-Yves Pomaret, l’œnologue du domaine Chante Cigale depuis maintenant 10 ans, que j’échange sur leur vision de la vigne et du vin. Il m’explique que le domaine s’étend sur 48 hectares et sur plus de 40 parcelles morcelées sur l’ensemble du territoire de Châteauneuf-du-Pape : incontestablement cela donne des indications sur la richesse et la diversité de ce que l’on va retrouver dans nos verres ! Toujours en parlant de diversité, l’encépagement du domaine est multiple : Mourvèdre, Syrah, Grenache et Cinsault sont en tête, Chante Cigale est là fidèle à l’appellation dans ses choix.

Pour autant, la position du domaine est pleine d’ambivalences : entre respect des traditions de l’appellation et volonté de nouveautés, voyez plutôt…

CICADADans la région de Châteauneuf-du-Pape, on pense souvent « vin rouge » et beaucoup moins « vin blanc »; chez Chante Cigale, on ne fait pas comme tout le monde : la proportion de blancs s’élève à 15% de la production (contre environ 5% sur l’AOC). La discussion avance et j’apprend qu’un nouveau défi est au cœur de la vie du Domaine : le passage en bio de l’ensemble des parcelles pour l’an prochain ! Autant dire qu’en 2018 ils ne risquent pas de chômer ! Bien que le domaine soit d’ores et déjà en agriculture raisonnée et en grande partie avec des levures indigènes (comprenez pas d’ajout de petites bébêtes extérieures), c’est un véritable challenge que se lance cette équipe de jeunes vignerons.

En fait le domaine Chante Cigale est un peu la maison des challenges : l’un lance l’idée et puis les autres renchérissent et tous avancent avec ce nouveau postulat… jusqu’à la prochaine nouvelle idée ! De quelles idées décalées je parle ?  Eh bien voilà quelques exemples : des cuves ovoïdes en béton (on ne saurait précisément expliquer ce qu’il se passe dans ses cuves, mais ce dont on est sûr, c’est que la vinification qui en résulte est bien plus homogène et apporte un vin plus pur et plus élégant), une cuve pyramidale (si, si je vous assure ! Et seulement une seule cuvée y met les pieds : EXTRAIT) ou encore l’idée de faire naître une cuvée toute particulière qui tranche un peu sur un domaine du coin : THE CICADA, un vin de copains gourmand qui finit de convaincre les plus sceptiques, au budget serré. The Cicada c’est le petit dernier, il a 5 ans maintenant, et comme ses grands-frères, il met lui aussi le Grenache à l’honneur : gourmand et fruité il est à boire dans sa jeunesse.

IMG_3693

Tiens, justement parlons des autres vins : le domaine Chante Cigale produit 8 cuvées différentes, dont 3 en AOC Chateauneuf. Là encore on retrouve cette ambivalence du domaine : la présence indispensable de cuvées qui font partie de l’AOC, mais à côté on aime bien faire de nouvelles expériences. D’ailleurs les deux cuvées qui portent le nom de « VIEILLES VIGNES » en sont l’exemple parfait : elles se font écho dans leur esprit et expriment toutes leurs différences dans le verre. Toutes deux mettent le Grenache et la Syrah à l’honneur, et sont produites quasiment en même quantité. La première fait partie des vins de l’AOC, la seconde en est exclue. L’une, toute en finesse, met en valeur des arômes subtiles de fruits noirs et de fraise. L’autre plus puissante, tire sur le réglisse et les fruits macérés. La première s’accompagne divinement de plats provençaux travaillés, de gibiers en civet ou de fromages bien affinés. La seconde fera un mariage délicat avec des mets plus simples mais tout aussi goûteux : la ratatouille de votre grand-mère ou les côtelettes grillées de vos première grillades de l’été. En somme des vins qui n’ont clairement rien à voir et qui pourtant sont le produit des mêmes cépages, des mêmes vinification : c’est là tout l’intérêt de l’expression du terroir !

bandeau04_page02-2-1400x475La dégustation continue en compagnie de Jean-Yves Pomaret et Jimmy Audouard qui seconde l’équipe commercialisation et communication.

Mon coup de cœur : la cuvée EXTRAIT en rouge.
Les vignes sont centenaires. Cuvée à 80% Mourvèdre : la structure est au rendez-vous. C’est 600 bouteilles : oui mais c’est quali ! Toute la cuvée est travaillée par gravité : on intervient le moins possible sur le raisin (on vinifie avec la grappe et on foule à peine les baies). Le truc en plus ? C’est la vinification dans la cuve pyramidale, bâtie sur le principe du nombre d’or. Et ce que ça lui apporte ? Une meilleure infusion du marc, une meilleure expression du fruit et du terroir de la parcelle Calada (qui porte bien son nom vu sa composition : des galets roulés). C’est la cuvée par excellence qui « traversera les décennies » : ça promet ! Au domaine on le garde 5 ans avant d’envisager de le faire déguster et on conseille de l’oublier un peu dans sa cave (pas plus de 15 à 20 ans tout de même !).

De belles découvertes sur ce Domaine Chante Cigale : on y mêle simplicité et volonté innovation. Le respect des traditions  compose avec la conquête d’un nouveau souffle; le tout grâce au travail de cette nouvelle génération !

Infos pratiques :
Domaine Chante Cigale
7 Avenue Louis Pasteur, 84232 Châteauneuf-du-Pape
www.chantecigale.com
04 90 83 70 57
Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h
Pensez à vous annoncer si vous souhaitez déguster !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, le bon vin se consomme avec modération !

AgendaÇa flaneNon classé

Aix : le paradis des papas sportifs

WE sportif 2018L'entrée de l'étape du Tour Auto à l'Arena d'Aix

Fin avril, mio padre est venu passer quatre jours sous les rayons Aixois. Et pour lui, les vacances ne riment pas avec farniente. Ce sera sport et belles mécaniques, et rien d’autre ! Heureusement, la belle ville d’Aix-en-Provence est venue à ma rescousse pour lui concocter un week-end des plus trépidants.

Au programme :

  • meilleure pizza de France ;

  • étape de course automobile ;

  • cyclo-touriste ;

  • cyclo-sportive.

Ça flaneLa mer à boireNon classéRue du miam

Le Marguerite : de la Vegan Food itinérante

2018 Le Marguerite

Sur Aix, il est désormais tout à fait possible de se régaler tout en étant végétarien, tant de nombreuses adresses proposent des options végétariennes. Mais manger vegan, c’est une autre paire de manches. Je dirais même que c’est encore une gageure. Heureusement – et peut-être l’avez-vous déjà remarqué – une petite adresse a bourgeonné le printemps dernier. Un vent salvateur pour la communauté vegan aixoise, et un vent de fraicheur pour tous les afficionados de cuisine fraîche.

Deuxième étape de notre voyage : le monde vegan, et avec lui, de doux parfums d’Orient.

Ça flane

Aix’plorez autrement avec Secrets d’ici : dans la tête d’un guide aixois

Carte blanche à Arthur, guide touristique à Secrets d’Ici, qui va vous distiller au gré de ses articles, les coulisses d’une visite guidée à Aix. Entre adrénaline, surprises et secrets d’Aix, plongez dans le cœur de notre ville.

Comme tous les lundis, je m’apprête à déclamer les histoires des fontaines et jardins de la ville. Tantôt pierre, tantôt béton, toutes se dévoilent grâce aux murmures des eaux. D’ailleurs tous leurs contes tournent dans ma tête, pressés d’en sortir. Il est 13h45, j’entre dans le hall de l’office de Tourisme. C’est le moment où je rencontre les premiers participants à ma visite. Et oui, je suis guide et aujourd’hui je vous raconte la balade des secrets d’ici.

15 min avant la visite guidée

La Rotonde, star des fontaines aixoises

14h, c’est l’heure. Tout est en place. Je commence à laisser s’échapper une à une les fables que j’ai réuni pour mes hôtes du jour. Je commence évidemment par leur parler de l’un des joyaux de la ville d’Aix-en-Provence, une de ses parures les plus monumentales : la fontaine de la Rotonde. Celle-ci, personne à Aix ne peux la manquer. Je dirais même que tout le monde la connait. Mais beaucoup n’effleurent que la surface des monuments qu’ils voient. Je dois donc dévoiler petit à petit les détails invisibles de ce lieu. C’est à ce moment que la visite commence réellement. Au moment où la relation entre mes invités et moi est établie. Elle est l’âme de la visite, celui qui fera battre son cœur et rythmera ses histoires.

Je poursuis ensuite la visite vers l’extérieur du centre ancien, pour révéler quelques fontaines et lieux un peu à l’écart de la zone piétonne d’Aix, mais tellement incontournable. Je passe ainsi devant la fontaine Villeverte et la fontaine Pascal sur le cours Sextius. Ces deux fontaines, chacune témoignant d’une époque différente, me permet de tisser l’histoire de la ville au fil de son eau. C’est aussi l’occasion pour moi d’en apprendre plus sur mes visiteurs : d’où ils viennent, que font-ils… Souvent ce dialogue me permet, quand le moment s’y prête, de jouer avec leur origine, tantôt en les flattant, tantôt en les taquinant (cela marche très bien à Aix avec les Marseillais !). La visite n’en est que plus charmeuse.

La fontaine de la place des cardeurs à Aix-en-Provence

Le premier gros « Wouhaou »

Vient l’instant où je m’impatiente d’entrer dans le premier jardin. Impatient de connaître la réaction de mes visiteurs qui est bien souvent une sorte de « wouhaou ! » lorsqu’ils aperçoivent le Pavillon Vendôme serti de son jardin à la française qui lui sert d’écrin. Après avoir laissé s’évader les quelques histoires de ce lieu, je mène ma petite troupe vers un autre endroit insolite. Pour y arriver cependant, la rue n’est pas la plus belle. Mais l’insolite se mérite !

C’est donc un autre jardin qui ponctue le milieu de la visite et que j’adore : le jardin du monument Joseph Sec. Il y a tellement à dire sur cet homme et son cénotaphe ! Il y a réalisé un habile mélange des genres qui, pour moi comme pour la plupart des visiteurs, reste empreint d’un grand mystère. C’est un endroit méconnu, et pourtant, l’un des plus improbables et importants de cette visite.

L’incontournable Cours Mirabeau et ses fontaines

Après cette découverte riche en émotions diverse, je redescends de fontaines en fontaines vers le Cours Mirabeau. Çà et là je m’attèle à effeuiller ces bassins d’eau que l’on trouve à chaque coin de rue dans la ville. On y trouve, bien sûr, la grande histoire, les fontaines incontournables, mais aussi les anonymes, leurs légendes et leurs fables. Celles du Cours Mirabeau, d’ailleurs, sont un bon exemple de ce dialogue entre l’Histoire et les histoires.

Enfin, la visite touche à sa fin lorsque je pénètre dans le quartier Mazarin suivit de mes hôtes. On y parle de la première fontaine décorative d’Aix, la fontaine des Quatre Dauphins, mais pas que… C’est à ce moment que je demande à mes visiteurs de m’attendre une petite minute, le temps d’aller chercher les clefs d’une petite surprise. Elle fait souvent son effet, mais cela, c’est un secret d’ici qu’il faut venir découvrir !

16h, la visite fontaines & jardins se termine.

16h, c’est l’heure. L’heure de quitter la place, l’heure de remercier mes chers visiteurs de m’avoir suivi. Souvent je quitte les Quatre Dauphins ravi d’avoir pu partager mes histoires, fables et légendes. Car guide c’est une vocation. Parfois j’y mets mon cœur, parfois ma passion, parfois mes émotions, et toujours, toujours j’y ajoute ce petit supplément d’âme qui vous transporte au-delà des mots que je déclame.

Si d’aventure cette épopée écrite vous a plu et qu’elle vous a donné l’envie de flâner avec moi dans les rues d’Aix à la découverte de ses fontaines, n’hésitez pas à venir me voir, j’en serais ravi ! Je vous attends tous les lundis à 14h (13h45 pour ne pas être en retard !) à l’intérieur de l’office de tourisme. Pensez aussi  à nos autres visites d’Aix-en-Provence !

Ça flane

Le 7ème forum des maths à la Méjanes testé par… une littéraire !

2018 Salon des Maths

Oui. Moi, la communicante, la fille de lettres, de théâtre. Des maths. Qui l’eut-cru ?

L’idée m’est venue lorsque, promenant mon chien, j’ai aperçu une large affiche dans les panneaux sucette de mon quartier. Il était inscrit « 7ème forum des Maths, les maths comme vous ne les avez jamais vues ». De quoi piquer ma curiosité.

Ainsi, lorsque je me suis rendue à la Méjanes rendre les BD empruntées, en ce jeudi 16 février, c’est naturellement que je suis partie en quête du Forum des Maths. Nul doute qu’il avait lieu ce jour : l’entrée de la Cité du Livre (d’ordinaire si calme et seulement peuplée de quelques passants, tote-bags et autres sacs remplis de romans, CD, DVD, livres illustrés, et que sais-je encore) était bondée de classes encadrées par des professeurs visiblement satisfaits et relax.

Cela me parut de bon augure.

ActuÇa flane

Le Parc d’attraction Spirou ouvre ses portes le…

Première vidéo pour la construction du Parc Spirou

A moins d’une heure d’Aix en Provence, un très grand parc d’attraction sur la commune de Monteux dans le Vaucluse, va voir le jour. Au programme, 15 attractions sur le thème de Spirou et Fantasio sont attendus au plus tôt, dès le mois de juin 2018.

Au passage, le parc recrute près de 500 personnes. A la rédac’, on ira tester cet été ce nouveau parc de la région pour prendre le pouls du lieu. Le Parc Spirou promet des rollers coasters de fabrication allemande, une tour en chute libre et quelques manèges numériques se rapprochant du Futuroscope. L’aventure en famille est dans l’ADN de ce faramineux projet de loisirs vauclusiens. Pour suivre, l’avancée des travaux, on vous propose ce fabuleux site.

Et vous, amis aixois, attendez-vous ce nouveau parc d’attraction avec enthousiasme ? 

Papier rédigé par Grégory Cordero, coach en réseaux sociaux pour les professionnels du tourisme en Provence. Découvrez son blog de voyage en Provence (pour faire le plein de bonnes idées sorties) et ses prestations (pour faire le plein de visibilité grâce aux réseaux sociaux) : Mon Road Trip en Provence

Ça flane

L’Aix qui bouge #2 : un pas en avant, un pas en arrière… La Marche des Rois !

Marche des Rois 2018Toutes les générations sont représentées dans la parade de la Marche des Rois

14h15. Je remonte le Cours Mirabeau à toute vitesse. Les aurais-je ratés ? Encore ?

Le temps est morose, les passants qui déambulent aussi. Je m’attendais à plus de foule, pour ce premier week-end des soldes. Bah, peu importe. Où sont-ils ? Place des Prêcheurs, puis rue Thiers, puis rue Tournefort, Cours Mirabeau, rue Paul Doumer, rue Espariat, rue Aude, rue Maréchal Foch, Hôtel de Ville et enfin rue Gaston de Saporta, jusqu’à la cathédrale Saint Sauveur, pour la célébration, à 16 heures. Où, sur cet itinéraire, peuvent ils bien être ? Encore à la place des Prêcheurs ? Le départ était pourtant prévu pour 14 heures ? Dans la rue Espariat ? A la place de la mairie ? Non, pas déjà. Par où les chercher ?

Alors que je songe que c’est peine perdue et qu’il vaudrait mieux que je rebrousse chemin, je note que des personnes âgées et quelques familles sont assises sur les bancs qui bordent le Cours Mirabeau. Elles semblent dans l’attente. Oui, peut-être…

Il n’y a pas de petits cacas sur  la route aussi, me note t-on à l’oreille. S’ils étaient passés, on en verrait les traces. C’est que ca doit être bon.

C’est vrai. Ouf. Cette année, je ne les ai pas ratés.

Qui ça ? Je ne vous l’ai pas dit ? Mais les rois mages et leur cortège, bien sûr ! Nous sommes le dimanche 14 janvier 2018, soit le deuxième dimanche de l’année. Et, fidèle à sa tradition, comme chaque année, Aix accueille sa « Marche des Rois ».

Ça flane

4 mois loin d’Aix-en-Provence : ce qui va me manquer

P1000622

En janvier, je pars en stage à Paris pour 4 mois. Si la vie parisienne m’a toujours fait rêver, certaines attaches à Aix-en-Provence restent très fortes. Les voici :

Pouvoir tout faire à pieds

Je suis très piétonne, j’aime traverser la ville en long, en large et en travers. Musique, podcasts ou notre webradio dans les oreilles, je vais de Bellegarde à Schuman, des Arts & Métiers au Jas de Bouffan, en m’égarant parfois dans les petites ruelles. Mon sens de l’orientation me joue souvent des tours, mais c’est comme ça que j’ai pu vous dénicher de bonnes adresses. Le Cour Mirabeau qui s’éveille au petit matin, le périphérique silencieux au milieu de la nuit, l’agitation des Allées provençales, le coucher de soleil esplanade Mozart… Autant de moments suspendus qui ont confirmé mon amour pour Aix. Pour les mois qui viennent, je me prépare à passer le temps que je marchais dans le R.E.R.
P1000642

La Sainte Victoire

P1000678rt
Un peu comme la Tour Eiffel, la Sainte-Victoire veille sur le petit Paris en Provence (c’est Michèle Torr qui, dans l’émission La Parenthèse inattendue, avait renommé notre ville ainsi). Et par la Sainte-Victoire, je veux célébrer la nature qui se trouve à deux pas de la ville. Il suffit de marcher (encore) un peu pour se trouver entouré de verdure et pour prendre de la hauteur. La frénésie de la ville et le calme de la nature : le meilleur des combos à mes yeux.

La météo

P1000804
Comme je vous le disais plus haut, Paris me fait rêver. Mais le gros point négatif que je vois, c’est la météo : le froid, la grisaille, la pluie (qui n’est pas comme celle qu’on a chez nous). J’essayais de me consoler en me disant que j’allais peut-être avoir de la neige, mais il y en a à Aix maintenant ! En bonne sudiste, j’ai besoin de ma dose de soleil. Je me prépare un kit-du-sudiste-qui-émigre à base de lavande, boules de pétanque et pastis, mais je n’ai pas trouvé le moyen d’emmener un bout de soleil.

Les prix

Là je n’ai pas de métaphore poétique pour faire passer l’idée : à Paris, c’est plus cher. Point. Mais comme à Aix, je partirai vaillamment la chasse aux bons plans !

Le sourire du sud

Comment parler de ce qui va me manquer sans parler du sudiste ? Aixois, Marseillais, Aubagnais, Gémenosien (les 4 populations que je connais le mieux), bref, sudiste qui vient d’en dessous d’Avignon, tu vas me manquer ! Ta tchatche, ta détente, ton accent, ton art de vivre seront les premières choses que je serai heureuse de retrouver en rentrant.

Allez, on se retrouve au printemps !