Ça flane

L’Aix qui bouge #1 : Encrons nous pour aider

Salon KarboneLe très bel accueil du Karbone Tattoo Studio
Le salon Karbone, à Éguilles
Le salon Karbone, à Éguilles

Une fois n’est pas coutume un dimanche matin, nous sortons d’Aix-en-Provence. Nous longeons le parc St-Mitre, nous prenons les petites routes bordées d’arbres verdoyants, et nous roulons, seuls, en direction du joli village d’Éguilles. Il est 10 heures du matin, les rues sont désertes, le vent balaie les fontaines d’eau, tous les habitants du village semblent regroupés devant la boulangerie en ce premier week-end de l’année.

Un peu plus loin, une centaine de mètres à peine, des petites abeilles s’activent. Elles se préparent à butiner les peaux de courageux venus se faire tatouer au profit d’une association de protection animale. Bientôt, ce sera mon tour. En moi, un mélange d’appréhension et d’excitation. Mais, surtout, la sensation d’avoir une chance unique de pouvoir lier deux modes de vie qui me sont chers : l’art du tatouage et la protection animale. Agréable sentiment que celui de se faire plaisir tout en faisant une bonne action !

Bienvenue à S’encrer pour aider, organisé par le studio Karbone Tattoo

Une multitude de bonnes actions

Le 7 décembre, les jeunes tatoueurs Kalawa et Løuve créent un événement sur Facebook : « S’encrer pour aider – flashs tattoos caritatifs ». L’événement passe sur mon fil d’actualité, et attire mon attention. Un regard posé sur la présentation, un autre sur les books des deux tatoueurs… Et hop, un coup de cœur est lancé. « Coup de cœur » : le mot clé de cet événement, comme je le découvrirais assez vite.

« S’encrer pour aider », ce sont, donc, deux jours de flash tattoos proposés par Kalawa et Løuve, à l’occasion de la première bougie de leur salon, « Karbone ». Mais, ce ne sont pas de « simples » journées flash : ce sont des journées flash caritatives. Ainsi, les fonds récoltés pour chaque tatouage seront intégralement reversés à l’association Suzi Handicap Animal. Un don de soi, un don de temps, un don de peau, un don financier, le tout offert à des animaux que la vie n’a pas épargnés… Je suis émue. Pour moi – et pour beaucoup, de ce que je vois -, c’est génialement extraordinaire.

Pendant le mois qui précède l’événement, je suis chacune des avancées du projet. Bien vite, Kalawa et Løuve trouvent les partenaires qu’ils recherchaient pour les accompagner dans cette belle aventure. Green Love à la restauration (leur restaurant végétal coup de cœur), Thelma à la musique (un coup de cœur acoustique découvert en farfouillant), JCA Le Point Noir  (l’ami et presque-voisin) au tatouage avec eux. Une équipe de choc, prêt à donner d’eux-mêmes pour une association plus que méritante.

Puis, Kalawa et Løuve annoncent la date où leurs planches de flashs vont être révélées. C’est l’agitation chez les internautes – et chez moi -. Car avec Kalawa & Løuve, il n’est pas question de tatouage déshumanisé, répété à l’infini. Non, chaque flash sera unique. Une seule clé pour obtenir le précieux sésame : être le premier à leur envoyer un mail le jour dit. Ni une ni deux, me voilà partie pour installer sur mon téléphone réveils et rappels en pagaille. Les deux tatoueurs sont talentueux, l’événement est bien trop généreux et émouvant pour être raté.

Je parviens donc à être devant la page Facebook lorsque les planches sont publiés. Mon cœur s’emballe à la vue d’un sublime rouge-gorge, oiseau qui a fasciné toute mon enfance. Le mail est envoyé en deux temps, trois mouvements. La réponse ne se fait pas attendre, et j’apprends, avec surprise et joie, que je vais avoir la chance de participer à l’événement. Dans les deux semaines qui précédent le fameux week-end, Kalawa et Løuve sont aux petits soins avec les futurs tatoués : tous les conseils et préconisations pour un tatouage réussi sont prodigués. Sans nul doute, un gentillesse sans pareille anime ces deux artistes.

 

Des rencontres riches en émotions

Le samedi 06 janvier, le shop ouvre à 9 heures 30, pour une fermeture prévue à 17 heures 30. Kalawa et Løuve sont sur le pont, accompagnés de JCA Point Noir. C’est un véritable marathon de tatouages que les trois artistes entament. Ici, il n’est pas question de vitesse : chaque donateur est accueilli avec le temps, la patience et l’écoute nécessaire pour une œuvre portée à vie.

Le samedi soir, les portes du shop rouvrent à 20 heures. Au menu de cette soirée, un buffet végétal réalisé par Green Love, et un concert proposé par le duo acoustique Thelma. Des partenaires qui ont été séduits par le généreux concept proposé par Løuve et Kalawa. Un rassemblement qui s’est fait « naturellement » aiment le rappeler les deux artistes. Preuve, s’il en faut, que la conscience de la sensibilité des animaux n’est pas qu’une mode localisée. Løuve et Kalawa sont disponibles et chaleureux. Ils accueillent chacun comme s’il s’agissait d’un ami de longue date. En refermant la porte, nous nous sentons comme à la maison. Et nous sentons bien que nous sommes tous rassemblés par un même amour : l’amour des animaux. Une boite est mise à disposition tout au long de la soirée pour effectuer des dons, qu’ils soient gros ou petits, au profit de l’association. Løuve met en place un tirage au sort pour gagner un de ses tatouages flash, comble de générosité.

Ils sont nombreux à venir faire un don lors de la soirée "S'encrer pour aider"
Ils sont nombreux à venir faire un don lors de la soirée « S’encrer pour aider »

La soirée est un régal pour les papilles, les yeux, les oreilles. Le shop est magnifiquement décoré, les tableaux de Kalawa qui sont exposés sont sublimes et ouvrent avec facilité les portes de nos imaginaires. La cantine végétale Green Love s’est surpassée pour nous proposer un buffet aux saveurs du monde entier, des brochettes de soja caramélisées aux patates douces rôties aux épices indiennes, en passant par les cakes aux saveurs provençales et les pizz’aubergines. Et que dire de Thelma… une élégance, une douceur dans la voix, une émotion constante dans les regards, une finesse du jeu de guitare… Pile ce qu’il fallait pour finir de mettre en valeur ce bel événement.

Le duo acoustique Thelma, pétillant d'émotion en plein concert
Le duo acoustique Thelma, pétillant d’émotion en plein concert

Le dimanche, le marathon se poursuit. Løuve et Kalawa commencent à tatouer à 10 heures, et terminent la journée sur les coups de 17 heures, avec le tirage au sort du jeu-concours. Les deux artistes font le décompte des dons obtenus : au total, 4700 euros sont récoltés, par près de 45 donateurs. De quoi permettre à l’association Suzi Handicap Animal de soigner les nouveaux arrivants.

Un engagement pour la cause animale

Løuve et Kalawa sont personnellement sensibles et attentifs à la cause animale depuis plusieurs années. Claire arrête de manger de la viande à l’âge de 11 ans. Elle devient végan quelques années plus tard. Christophe, compagnon de Claire de l’autre côté de la porte du shop, devient végétarien il y a trois ans. Pour les deux tatoueurs, plus qu’un simple régime alimentaire, c’est une éthique de vie. Au quotidien, il s’engagent à ne pas profiter de l’exploitation animale, quelle qu’elle soit.

Un engagement qu’il leur semble naturel de poursuivre lorsque Christophe ouvre le salon, début 2017. Aussi, les deux artistes choisissent d’utiliser des encres et crèmes végans, ne contenant pas de matière animale, et n’ayant pas été testées sur des animaux de laboratoire. Aujourd’hui, au-delà des crèmes et des encres, le salon utilise 90 % de produits écologiques et végans. Pour les 10 % restants, Løuve et Kalawa sont déterminés à les remplacer dès que possible.

Aussi, lorsque les deux artistes s’interrogent sur les festivités qu’ils souhaitent organiser pour célébrer les un ans de leur salon, une chose est sûre : ils veulent faire quelque chose de marquant. Très vite, la réponse s’impose à eux : ils vont dédier leur art à la cause animale, cause qui fait intégralement partie de leur chemin de vie et de leur chemin professionnel.

Le choix de l’association qui bénéficiera des dons est difficile mais rapide. Claire suit depuis plusieurs années les actions de Suzi Handicap Animal. L’association, portée par une jeune femme, Stéphanie, tient un refuge dans le Calvados. Elle accueille tous les chats, chiens, chevaux, furets, lapins, et autres animaux de ferme et NAC promis à une mort certaine à cause de leurs handicaps ou de leurs soucis de santé. Stéphanie, son compagnon, et tous les bénévoles de l’association font preuve d’un dévouement quotidien pour les animaux. Émue par les vidéos qu’ils postent régulièrement, Claire a eu un véritablement coup de cœur pour l’association, et souhaitait lui venir en aide.

Par deux tatoueurs prometteurs

Après dix ans en tant que graphiste et directeur artistique dans différentes agences de pub, Christophe, aka Kalawa, décide en 2016 de se lancer dans l’aventure tatouage. La formation d’hygiène en poche, il devient l’apprenti de… JCA Point noir. Le début d’un beau partenariat et d’une belle amitié.

Claire, aka Løuve, et Christophe sont éguillens. Fin 2016, Claire remarque un local libre près de la poste. Le lieu est parfait : une grande surface, une grande vitrine offrant une luminosité sans pareille, une jolie vue sur un petit jardin agrémenté d’une petite fontaine… A eux deux, les deux artistes refont tout l’intérieur. Ils le transforment en un shop aux multiples inspirations, moderne et coloré, où il fait bon créer et se faire tatouer. Le lieu est facile d’accès, proche des périphéries aixoises, dans un village nommé « Éguilles »… Toutes les conditions semblent réunies pour un début pétillant.

Le très bel accueil du Karbone Tattoo Studio
Le très bel accueil du Karbone Tattoo Studio

Et le pari est effectivement réussi : en seulement 3 jours, l’agenda de Kalawa est complété. La clientèle vient du monde entier : suisses, anglais, canadiens, ou même new-yorkais souhaitent venir partager un morceau de peau, et une expérience artistique forte et engagée.

« À minuit, on avait déjà reçu quarante mails », Løuve

Quelques six mois après l’ouverture du salon, Kalawa suggère à Claire de le rejoindre en tant qu’artiste tatoueuse. Anciennement graphiste, la jeune femme est alors couturière pour une marque de prêt à porter à domicile. Le moment est adéquat : confrontée aux difficultés du prêt à porter, elle se remet au dessin, s’essaie au tatouage sur des peaux synthétiques et des bananes. Finalement, elle se sent prête à s’exprimer et entre au salon mi 2016, en tant qu’associée et apprentie-tatoueuse.

Aujourd’hui, les deux artistes sont heureux. Le salon est un vrai succès. « C’est une seconde vie, même si c’est épuisant. Humainement et professionnellement, c’est une super expérience. ». Kalawa et Løuve réalisent en moyenne trois tatouages chacun par semaine. Le reste du temps est consacré à la conception et aux dessins des différents projets qu’ils vont encrer. Les deux artistes sont animés par un véritable amour de l’art du tatouage, une détermination à tracer au plus près des pensées des clients, une volonté d’un travail Cruelty-free.

Lorsque l’on pousse la porte du salon, tendresse et douceur flottent dans l’air. À Karbone Tattoo, le client est bichonné jusqu’à ce qu’il reparte. Les stencils sont posés avec douceur, les crèmes et pansement avec la délicatesse d’une mère soignant son enfant. C’est certain : Kalawa et Løuve ont des petites mains de fées, qui tatouent avec brio, finesse, et sensibilité. Et un cœur en or.

 


Karbone Tattoo Studio
Grand Place, Bâtiment 2, Éguilles
Ouvert du mardi au samedi, de 10h30 à 18h30

Site internet : Karbone Tattoo
Facebook : Karbone Tattoo Studio


 

 

Facebook Comments
Il Court Mirabeau