Connect with us

Non classé

Caille : j’ai exploré un curieux coin de paradis à 2h d’Aix…

Loin des réseaux, en totale connexion avec la nature…

Nous sommes vendredi, il est 18h. Après cette semaine de travail difficile, une seule envie : partir loin du stress, loin des soucis du quotidien, loin de la ville… Claire connaît un coin parfait pour ça, le sourire aux lèvres elle me lance un défi : « Tu me fais confiance ? Je t’y emmène en voiture, maintenant tout de suite si tu réponds oui ! ». De toute évidence, je ne peux refuser.

C’est parti pour 2 heures de route, sur des petits chemins de montagne aux virages sinueux parfois abrupts. Ca ressemble beaucoup aux routes qu’on emprunte lorsqu’on monte au ski.

Le soleil s’efface petit à petit à mesure que l’on approche de l’arrivée. Pas besoin de GPS, Claire connaît la route comme sa poche, là-bas son beau-père y a une petite maison de campagne : « Tu verras, c’est très sympa, c’est en pleine nature mais il y a pleins d’activités à faire ».

D’un coup, ce sentiment d’être coupé de tout : plus aucun service indique mon IPhone. Ca y est, le soleil s’est finalement couché et nous arrivons à destination. Bienvenue à Caille, petite commune de 436 habitants seulement. Je crois bien qu’ici il y a presqu’autant de vaches que d’humains.. Au programme de cette soirée détente : jeux de société et tisane.

Réveil à 10h, légère grasse matinée reposante. On a prévu un barbecue pour ce midi et des pommes de terres au feu de bois, histoire de rester dans le thème rustique. Après presque 2 heures de tentative, certaines patates ne sont toujours pas cuites tandis que d’autres sont totalement carbonisées. Ça commence à sentir le brûlé, Claire se moque « Je crois que malgré toutes nos tentatives, on reste des citadines au fond ! ».

Mais peu importe, on a bien fini par manger quelques petites brochettes par ci par là. Puis on avait tout prévu : bières pour l’apéro, camembert à faire fondre sous les flammes du barbecue puis chamallow grillés pour le dessert. Un vrai régal, on est ici pour se détendre et se faire plaisir après tout.

Qui dit Caille, dit activité insolite : il est 15h et nous reprenons la route direction le parcs de loisirs. Malheureusement, l’accrobranche n’est pas encore ouvert alors on décide de se lancer dans une via souterrata. Le guide sur place nous briefe : « C’est comme la via ferrata, sauf qu’on est sous terre puis on fait aussi un peu de spéléologie. On va descendre à 45 mètres de profondeur mais d’abord on va vous équiper avec des combinaisons, des bottes en caoutchouc, un casque et des équipements d’escalade et c’est parti ! ».

Avant toute chose, un petit entraînement s’impose pour vérifier qu’on applique bien les mesures de sécurité. Le guide insiste : « Les filles, souvenez-vous, les mousquetons toujours l’un après l’autre, jamais en même temps car sans sécurité lorsque vous escaladez vous risquez votre vie ! ». On est fin prêtes à descendre.

Petit à petit, on s’enfonce dans l’obscurité et la température avoisine les 10 degrés. A la seule lumière du casque, on descend avec précaution dans cette immense cavité. C’est très joli en bas, on est entourés de stalactites et de stalagmites, on marche sur une sorte d’argile. Les murs sont rongés par l’humidité et le temps, ca créé des formes assez particulières.

Durant pratiquement 2 heures, accompagnées du guide, on visite différentes cavités, on escalade puis on traverse un pont, on se longe sur un fil bien accrochées par nos mousquetons. Puis le guide nous fait signe de nous arrêter dans un des coins : « On vit dans un monde d’ondes, de réseaux et de bruits en tout genre et c’est très rare de se retrouver dans l’obscurité totale, sans aucun bruit alors ici, j’aimerai qu’on fasse une minute de silence pour que vous ayez cette chance d’expérimenter un moment totalement serein, coupé de tout. ».

Toutes lumières éteintes, il n’y a plus un bruit. C’est le calme total, dans le noir, on ne ressent rien, on n’entend aucun son, on ne sent aucune présence et on ne voit plus rien : c’est comme mettre ses sens en standby temporairement. Aussi apaisant que ça puisse sembler, lorsqu’on n’a pas l’habitude du silence, c’est un peu déstabilisant. Une expérience que je n’avais jamais vécu auparavant et que je conseille vivement.

Après une remontée des plus sportives, à escalader, nous atteignons la sortie et reprenons de la hauteur. Pendant quelques secondes je reste éblouie par tant de lumière. C’est l’heure de rentrer, mais pas sans un petit cadeau : le diplôme attestant de notre participation à la via souterrata ! De retour à la maison la fatigue se fait rapidement ressentir, c’est tout de même assez physique comme activité et ça demande beaucoup de concentration ! On ne tarde pas trop à aller dormir pour être en forme pour notre randonnée prévue le lendemain.

Dimanche, après un petit déjeuner à base de crêpes (et oui, exit le régime pendant ce weekend), c’est parti pour une randonnée à quelques kilomètres de Caille dans la commune de Castellaras de Thorenc. Il faut compter entre 45 minutes et 1 heure pour monter tout en haut de cette colline et accéder à cette vue imprenable. L’endroit est parfait pour y faire un pique-nique. On décide alors de s’y installer, entouré par les magnifiques ruines de l’ancienne forteresse du village.

En face, ce sont carrément des remparts qui trônent là, vestiges du temps qui passe. Claire est plus ravie que jamais : « On a de la chance, le soleil est au rendez-vous ». Il caresse nos visages de ses doux rayons, il fait environ 15 degrés. Mais il une petite brise commence à se faire ressentir et nous sort de notre assoupissement post-digestif. On décide donc de repartir.

C’est ainsi que s’achève notre escapade. Ressourcées, reposées, pleines de belles images dans la tête, on reprend doucement la route déjà tristes à l’idée de quitter ce petit coin de nature et de retrouver le réseau et l’effervescence du quotidien à la ville.

Si vous aussi vous ressentez parfois ce besoin de vous retrouver, que ce soit en couple, en famille ou entre amis, n’hésitez pas à y faire un tour. Il suffit parfois d’un weekend pour oublier tous ses soucis, d’une parenthèse en harmonie avec la nature, à lire, à prendre un peu de vitamine D au soleil et respirer le bon air frais.

Pour plus d’informations sur la Via Souterrata ou les autres activités proposées dans le coin, voici le site internet : http://www.lou-pais.com/

Facebook Comments
Written By

Most Popular

Un projet d’un mini Disneyland à deux pas d’Aix en Provence !

Ça surprend

Comment gagner les dernières places pour l’Electroschock du Cours Mirabeau le 14 juin ?

Actu

Le Cours Mirabeau se transforme en dancefloor géant le 14 juin ! Découvrez les stars internationales attendues…

Actu

Spéciale 4 ans du blog : rétrospective des chasses au trésor.

Agenda

Connect