Ça flane

Une aixoise en Angleterre

elise

Par Elise, notre expatriée anglaise, de retour à la rentrée à Aix, et qui rejoint l’équipe pour la saison 2018-2019 🙂

« Il pleut tout le temps en Angleterre. », « Tu vas mourir de faim pendant un an…», « Bon courage pour le petit déjeuner ! »… Ça, c’est ce que j’ai entendu avant de partir pour un an en Angleterre, en tant que jeune fille au pair. Mais ma valise et moi, on s’est pas découragées…

On a grimpé dans l’avion, sans a priori, sans préjugés, sans craintes. C’est tellement mieux pour découvrir le monde tel qu’il est. Voilà dix mois que je vis à Hitchin, une petite ville en briques rouges de 33 400 habitants située à une demie heure au nord de Londres, et une demie heure au sud-est de Cambridge. Dès mon arrivée, j’ai plongé dans cette aventure, à la découverte de ce lieu inconnu, ses habitants, ses coutumes. On peut dire que j’ai ouvert les yeux une seconde fois. Bon, pas besoin de parler de la plus flagrante des différences : le sens de circulation. Tout le monde sait qu’en Angleterre, on roule à gauche.

eliseé

Il n’empêche que même après 10 mois passés ici, je suis toujours surprise de voir un enfant de 10 ans au volant. Jusqu’à ce que je réalise que le volant … est de l’autre côté. L’uniforme bien sûr, porté jusqu’à l’équivalent de la troisième en France. Plutôt pratique je dois avouer, les enfants sont vite prêts pour l’école. Quoique… on peut hésiter longtemps entre la jupe à carreaux rouges et blancs ou la robe à carreaux blancs et rouges, entre les chaussettes blanches brodées ou les chaussettes blanches à dentelle, bref.

Les surnoms « Lovely », « Honey », « Sweety », « My love » : je vous garantis que la première fois qu’on vous appelle comme ça, sans vous connaître, ça surprend, et ça fait sourire. A la caisse, au café, à la gare, ces surnoms sont partout, plus ou moins courants cependant, selon la région où l’on habite.

La nourriture ? Sachez que non, tous les anglais ne mangent pas du bacon, des œufs, des champignons et des pommes de terre sautées au petit-déjeuner. La plupart attaquent la journée avec du pain de mie, de la confiture, des céréales, des fruits … plus couramment appelé « petit-déjeuner continental » dans l’hôtellerie. « Pain de mie » vous avez dit ? Ici, en Angleterre, on ne consomme que rarement du « French bread », alors quand on en a, on le déguste, avec du bon « French camembert de caractère ». D’un point de vue plus global, la nourriture est similaire à celle que l’on trouve en France. Les prix varient, certes (pour le fromage par exemple, ou la viande) mais on trouve quasiment les mêmes produits.

elise

Pour l’instant, après 10 mois de recherches ardues, seuls la compote et le fromage blanc sont portés disparus. On trouve aussi des plats typiques et « mouth watering », comme l’English breakfast, les pancakes, les scones (entre pain et brioche), ou encore le Sunday roast, qu’on dévore tous les dimanches midi. En ce qui concerne l’alcool, la majorité des pubs proposent évidemment de la bière mais aussi une variété de cidres aux fruits : pommes, poires, grenades, fruits rouges …qu’on ne retrouve qu’ici.

L’heure des repas. Il est 16h30, « the dinner is ready ! ». Vous avez bien lu. Là où j’habite, dans la région du Hertfordshire, le dîner est donné aux alentours de 17 heures aux écoliers, après la journée d’école. Ensuite, avant de dormir, ils prennent généralement un bol de lait avec des céréales. Concernant les parents, tout dépend de l’heure à laquelle ils rentrent du boulot. Mon record personnel ? Prendre mon repas du soir à 17h30. Croyez-moi, on finit par s’y faire… Les pubs et boites de nuit.

En France, les boites de nuit ouvrent aux alentours de 23 heures et battent leur plein sur les coups de deux heures. A Londres, c’est l’heure à laquelle elles ferment. Souvent donc, on croise des personnes bien imbibées dès 18 heures dans les rues de la capitale. La tenue vestimentaire. En Angleterre, pas de mauvais regards, pas de jugement. On s’habille comme on veut : moderne ou rétro, court, très court, ou très très court, uni ou coloré, en talons ou claquettes à fourrure.

Il faut croire que la majorité des anglaises ne craignent pas le froid. En plein hiver, à température négative, on croise des mini-jupes et croc-top partout dans les rues de la capitale. Les blagues. « Arrête de chanter il va pleuvoir ! ». Silence, on me regarde avec des yeux ronds. D’accord, apparemment, cette blague n’existe pas ici… Et puis, va-t’en expliquer pourquoi chanter faux fait tomber la pluie … « Good girl ! Good boy ! » : même après un certain temps passé au Royaume-Uni, cette expression reste curieuse à mes oreilles.

C’est ce qu’on dit aux jeunes enfants pour les féliciter d’une bonne action. Mais … c’est aussi ce qu’on dit aux chiens quand ils sont sages. L’état d’esprit. Les anglais – du moins ceux que j’ai côtoyé – sont majoritairement ouverts d’esprit, curieux, accueillants. On a chaud au cœur de se sentir intégré dans un pays qui n’est pas le sien, alors qu’on ne parle pas parfaitement la langue.

Tous voudront déclamer quelques mots de français (« bonjour, au revoir, merci, et voilà ») qui font chaud au cœur. Et pour finir, la météo. Hum, joker.

Facebook Comments
La rédaction
La rédaction
Une ruelle oubliée, ou plus loin, un coin de Provence à faire briller... J'aime profondément Aix en Provence et la région. Suivez-moi dans mes bonnes adresses et surprises en Pays d'Aix ! Rédac chef de cette fabuleuse aventure et fondateur du site en septembre 2016 ! Par ailleurs, je propose des services en communication digitale originale pour les commerçants et professionnels du tourisme en Pays d'Aix : www.monroadtripenprovence.fr (Community management / Ecriture "sensorielle" / Atelier de réseaux sociaux 2018, département 13, 84, 04)
Il Court Mirabeau