Connect with us

Non classé

« Cette petite librairie pas comme les autres » : ode à la lecture au cœur de Lourmarin

Située au cœur de Lourmarin, 14 rue Henri Saret, « Cette petite librairie pas comme les autres » vous accueille dans un cadre convivial et chaleureux. Jean Pierre et Christine, jeunes retraités, se sont spécialisés dans la littérature jeunesse.

Ouverte depuis près de six ans, vous trouverez au sein de cette échoppe, des adaptations de grands classiques de la littérature mondiale. De bandes dessinées retraçant la vie d’Albert Camus et Simone Veil, en passant par des recueils de « kamishibai » (genre narratif japonais), petits comme grands y trouveront leur bonheur. 

L’endroit se veut décalé et ose proposer une expérience emplie d’ipséité. Outre les conseils littéraires avisés des deux propriétaires, férues de lecture, ce lieu, fort de ses 11m², ne désemplit pas.

Illustration d’un “Kamishibai”

Lourmarinois et lourmarinoise, moins vieux et plus jeunes, tous connaissent ce lieu incontournable de la cité.

Dans le cadre de sa semaine spéciale Lourmarin, l’équipe d’Il Court Mirabeau a eu la chance d’échanger avec les propriétaires des lieux.

« Le partage, c’est l’essentiel »

« Nous avons créé ‘’Cette petite librairie pas comme les autres’’ une fois à la retraite » nous informe Christine, propriétaire de l’établissement.

Elle ajoute que « L’objectif n’est pas pécuniaire, le but est de faire passer quelque chose. Dans cette volonté de transmission de la culture et du savoir, notre dessein est de partager avec toute personne entrant dans cette librairie.

Nous voulons montrer aux gens la beauté, amener chacun à rêver, et à croire en l’avenir, un avenir emplit d’optimisme.

Nous ne proposons que l’édition jeunesse, sélectionné sur la base de l’illustration des ouvrages. »

Pourquoi avoir qualifié votre librairie de « Pas comme les autres » ?

À cette interrogation, Christine répond que « Cette librairie n’est pas généraliste. De plus, malgré le monde qui nous rend visite et fort de ses 11m², notre libraire est l’une des plus petites de France.

Notre stock aussi est très réduit. On propose un corpus d’une centaine de livres. Toujours dans cette volonté de transmission, nous sélectionnons nos ouvrages en fonction du message que l’on veut faire passer.

Ici, on marche au coup de cœur, personne n’entre en sachant d’avance le livre qu’il va acheter. »

Quels sont les évènements proposés par votre établissement ?

Jean Pierre, prend le relais : « Nous proposons des lectures dans des écoles, collèges, lycées, maisons de retraites, et même dans la rue durant l’été. De plus nous proposons des animations de ‘’Kamishibai’’. 

Ce genre narratif japonais peut s’apparenter à un théâtre ambulant occidental. L’objectif est de raconter des histoires en faisant défiler des illustrations devant les spectateurs. »

Christine ajoute que ces activités contribuent à l’image de l’enseigne, « L’été, on peut avoir une centaine de personnes par jour entrant dans la librairie. La queue n’en finit pas ».

« La libraire ne propose qu’un exemplaire de chaque ouvrage. C’est un moyen de ne pas s’encombrer de stocks, et de le renouveler très régulièrement. En tant que dernier libraire du canton, il nous arrive de livrer des ouvrages à nos clients. Cette dimension sociale nous tiens à cœur.

La plupart de nos clients ne s’attendent pas à entrer dans un lieu comme celui-ci au cœur de Lourmarin. »

Une appétence particulière pour Albert Camus

Quand on lui pose la question « À quoi sert le prix Nobel de Littérature ? » Camus répondit « À s’acheter une maison dans le Luberon »

La ville de Lourmarin eut l’honneur de conter parmi ses habitants l’illustre Albert Camus. Propriétaire d’une maison dans le canton, il y finit ses jours et fut enterré dans le cimetière de la commune. 

« Cette petite librairie pas comme les autres » est un passeur de savoir, propose les bandes-dessinées retraçant ses ouvrages les plus célèbres. Illustré par Jacques Ferrandez, ce dernier effectue également des séances de dédicace au sein de l’établissement. »

Sur un ton plus subjectif, quel est personnellement le livre qui vous fait vibrer ?

« Dien Bien Phu de Marc Alexandre Oho Bambe » répond sans hésiter Jean Pierre. « Ce livre retrace la guerre d’indépendance de l’Indochine.»

Pour Christine : « Le premier homme de Camus, mais en version bande dessiné de Ferrandez. C’est le seul illustrateur autorisé par l’ayant droit du Nobel à adapter son œuvre. 

Le but de la culture est la grandeur et le partage. L’adaptation est le moyen de partager des œuvres avec des enfants. Leur faire comprendre quand dans cette chose si petite, si fragile qu’est un livre, il peut y trouver tout le bonheur du monde. »

Dans le cadre de notre semaine spéciale, retrouvez sur le site les différents articles portants sur l’actualité de la ville de Lourmarin.

Written By

Etudiant en Licence 3 de Droit spécialité Droit public au sein du Magistère Journalisme Communication des Organisations de Faculté de Droit d'Aix-Marseille Université

Most Popular

Dernière minute : séisme ressenti sur Aix en Provence (et dans le quart Sud-Est)

Non classé

Va-t-il neiger sur Aix vendredi ? Les dernières prévisions…

Actu

De nombreux incendies dans les Bouches du Rhône ce soir : point minute par minute

Actu

Mon week-end détente entre Hyères & Porquerolles

Actu

Connect