Mon soir magique et turquoise à Venelles le Haut

Souvenir du printemps dernier… avant le confinement… J’ai foulé les terres de Venelles au petit soir.

Récit à lire accompagné de cette musique (qui m’a accompagné pendant ma balade)…

On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.

Christophe Colomb l’avait sorti en son temps. Et parfois, flâner à deux pas de ses terres, sans autre but que de se laisser surprendre par l’ambiance singulière d’un lieu tellement commun, devient une aventure à part entière.

J’ai pris quelques minutes pour partir à l’assaut de Venelles, le village qui a nourri mes heures d’enfance, à petits feux d’Aix.

Pour ce papier d’ambiance, j’ai discuté avec le Soir. Il était d’accord pour m’apporter ses plus belles couleurs. De l’indigo. Du turquoise. Du caviar pour les yeux.

C’est ainsi que j’ai pu voguer, sous l’air chaud d’août, à même les routes désertes, à pied. Sous les lampadaires d’un air de bout du monde.

Croiser quelques félins impassibles.

Les ruelles forment un belvédère vers l’horizon dégagé. Au loin Aix se devine à peine, la Sainte-Victoire ruisselante d’oiseaux nocturnes nous fait un dernier clin d’œil.

Et avec le ciel encore un peu bleu. On devine les vestiges d’hier. Le moulin à vent surgit. Les panneaux nets. Anciens. Vintages. Murés dans le temps qui passe. Les étoiles spectatrices prennent place dans les rangs du ciel.

Petit à petit des milliers d’astres s’installeront aux premières loges, pour quelques heures.

Pourquoi partir loin quand des décors merveilleux se bousculent partout autour de nous ?

S’offrir une balade à Venelles-le-Haut un soir. Enfourcher les nuées des réverbères. Au trot. Capter l’ambiance.

Je ressens un profond bien être dans ces “venelles”. Car venelles, signifie ruelles. Vous pourrez en arpenter dans tous vos petites recoins de Provence.

En baissant d’altitude, je retrouve les pavillons tranquilles calés devant Ninja Warrior, pendant que le dehors et la nature, toujours un peu plus snobés, font leurs oeuvres.

L’oeuvre des oliviers robustes qui veillent d’un œil sur les allées brunes de la nuit qui vient.

Et puis l’oeuvre des terrasses animées.

Là où les conversations rieuses, désinvoltes ou faussement sérieuses se projettent dans l’infini du soir.

Bouquet final, cette vue qui s’offre à nous sur cette dernière photo… Un bitume nappé de lumières ambrées. Les lampadaires aux formes intemporelles. Cette brume aux reflets grenadine, ultime signature d’un soleil parti faire un tour de l’autre côté du globe.

Venelles a gardé son cachet intact.

A profiter à votre tour à l’abri des regards.

Vous souhaitez qu’on écrive un papier d’ambiance sur votre territoire du Pays d’Aix ? Votre structure ? Votre commerce ? On trouvera toujours de quoi rendre le tout agréable à l’oeil… Un petit mot sur notre facebook en MP.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit sed.

Suivez nos réseaux