Connect with us

Jean Yves le Prof

On vous dévoile 34 nouvelles perles d’étudiants aixois !

PERLES DE CULTURE : EPISODE 2 

Jean-Yves le Prof 

Saison 3, épisode 5 

Poursuivons notre recherche des perles contenues dans les copies d’examen, dont on ne sait si elles doivent réjouir ou désespérer le correcteur. Elles sont en tous cas l’occasion d’un moment de détente pour le professeur et son équipe, et d’une pause sourire. Je tiens à préciser à nouveau que toutes ces « perles » sont authentiques -sinon cela n’offrirait aucun intérêt-, certaines remontent à 4 ou 5 ans, d’autres, plus anciennes, parfois à 20 ou 30 ans. Comme quoi, les générations se suivent et se ressemblent souvent.

 Je rappelle qu’il s’agit d’étudiants et donc qu’ils ont tous, au moins, le baccalauréat.  Bien entendu, ces étourderies étudiantes, voire parfois ces lacunes graves, ne doivent pas faire oublier le grand nombre de copies satisfaisantes et la joie pour le professeur de découvrir d’excellentes copies, méritant les notes les plus élevées. 

La chronologie continue à leur poser de nombreux problèmes et cela conduit à quelques télescopages : 

« Malthus a beaucoup critiqué les 35 heures » 

« Turgot a été nommé ministre des finances de Louis XIV, le roi soleil, en 1774 » 

« Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France, avait déclaré Turgot (ou Mirabeau, au choix) » 

« Thomas d’Aquin a été l’élève d’Alexandre le Grand » (J’imagine qu’Alexandre le Grand était très âgé…) 

« Les scolastiques, lors de la période où la Grèce était en pleine réflexion sur l’économie, avaient eux aussi une pensée économique qui leur était propre » 

« Les scolastiques pensaient que la croissance connue sous les trente glorieuses était due à… » (La phrase s’arrête là) 

« Say est un économiste né pendant l’Antiquité » (Accessoirement, il est quand même mort en 1832, sans doute très âgé lui aussi) 

« C’est au lendemain de la seconde guerre mondiale que Robespierre a bloqué le prix du pain » 

« Le prêt à intérêt est fortement contesté au Moyen-Age, notamment sous l’empire romain » 

« On peut établir que l’antiquité grecque et romaine s’étend jusqu’à la découverte des Amériques par Christophe Colomb en 1492 » (La chute de l’empire romain en 1492 ?) 

« Say n’a trouvé aucune solution à la crise de 1929 » (A sa décharge on précisera qu’il est mort en 1832) 

« Keynes est un économiste moderne, né à la fin du 18° siècle et mort en 1946 » (J’en conclue qu’il a donc fait mieux que Jeanne Calment) 

Les étudiants ont parfois des inquiétudes, que l’on n’est pas obligé de partager : 

« On va manquer de viande, parce qu’il n’y a pas assez de place pour élever les animaux » 

« Le blocage des prix entrainerait peu à peu une inutilité de l’argent » 

Mais ils savent présenter de manière simple les choses complexes : 

« Qu’est-ce que la comptabilité nationale ? Eh bien, c‘est trois tableaux…plus un à droite » 

« Adam Smith pense que les pays riches doivent se perfectionner dans ce qu’ils font de meilleur, tandis que les pays les plus démunis doivent continuer à faire ce qu’ils font de pire, pour s’améliorer » 

La suite de l’article en dessous de l’encart…



« Jean-Baptiste Say est un économiste « (Point final de la copie) 

« David Ricardo était de même nature qu’Adam Smith : c’était en quelque sorte un penseur » 

« La valeur est liée à la valeur du bien » 

« L’investissement, c’est comme un enfant qui achèterait un kilo de bonbons sans même les manger » 

« L’autofinancement consiste à garder ses profits pour payer ses impôts » 

« Avec la révolution de 1968, la femme jette aux orties son rôle de ménagère traditionnelle au profit de celui d’ouvrière » 

« La longue période dont parle Keynes se compose obligatoirement de courtes périodes » 

Et ils savent nuancer les théories économiques ou exprimer leurs doutes : 

« L’équilibre sur le marcher (sic !) est bon pour tous ; du moins pour les personnes concernées » 

« C’est probablement un économiste, mais je n’en suis pas très sûr » 

Il leur arrive de mélanger certaines choses ou de confondre le sens des mots : 

« Le colbertisme s’inspire d’un penseur, Albert Colbert » 

« Contrairement à Say, Kirzner affirme que les hommes accordent plus d’importance à la luxure » (La copie ne donne pas d’autres détails) 

« Le code civil s’est fortement inspiré de la pensée romaine. A l’époque, Rome était en effet une grande puissance industrielle » 

« La pensée économique des Romains est définie dans trois grands principes : Brutus, Fructus et Humus » 

 « Dans l’antiquité romaine, la pensée de Platon et d’Aristote est reprise, selon laquelle le crédit est interdit : il se basaient pour cela sur la Charia » 

« La crise est insolvable »  

« Le taux de natalité a baissé en Angleterre grâce au progrès des vaccinations » (Quand je pense qu’on croit que les jeunes d’aujourd’hui sont bien informés sur les mystères de la sexualité !) 

Voilà en tous cas certains étudiants en droit bien renseignés sur leur discipline : 

« Concernant les écrits économiques, il y en a très peu chez les Romains, tout d’abord parce que les Romains écrivaient peu, par exemple le droit n’était pas codifié » (Quand on pense que même Cézanne, qui n’était pas le meilleur élève de la fac, a écrit à Zola des pages assassines contre le droit romain, les pandectes et les institutes !) 

« La conception platonicienne de la propriété se retrouve dans le code civil » 

Enfin on trouve quelques poètes, qui occupent comme ils peuvent le temps de l’examen ou qui veulent dire un mot gentil à leur professeur, avant de quitter la fac pour d’autres cieux : 

« Selon les mercantilistes, les vicissitudes de la vie font le vilain vil et viril de la victime. Une seule solution : une vendetta, une vengeance virulente et violente mettant en vogue la vox populi. Mais en vérité ce discours commence à virevolter, alors permettez-moi de me présenter : mon nom est V » 

« Je ne comprenais pas pourquoi on appelait cet examen une colle ; maintenant, je le sais » 

« Votre cours était le plus intéressant de ce semestre et je m‘excuse de rendre cette feuille quasiment blanche, qui est loin d’être le reflet de ce que vous m’avez appris » 

« Cher monsieur Naudet. Hélas vous ne trouverez pas dans cette copie les réponses aux questions posées. En effet, j’ai décidé de ne pas poursuivre en droit, parce que je n’ai pas accroché aux différentes matières cette année. Bien sûr, pour égayer vos corrections, j’aurais pu vous répondre que l’élasticité prix, c’est lorsque les prix sont entourés d’un élastique…Mais j’ai fait plutôt le choix de vous remercier. De vous faire part du réel plaisir que j’ai eu en allant à vos cours. Vous avez su nous rendre l’économie politique plus accessible (…) Aussi malgré le fait que je ne souhaite pas continuer la licence de droit, je garderai, et ce pour longtemps, vos cours magistraux en mémoire (…). Alors simplement merci. Vive l’économie et vive la France ! » 

Que faut-il penser de toutes ces perles ? D’abord il y a un effet grossissant, puisque sont rassemblées ici les récoltes de dizaines d’années de mes corrections et de celles de mes assistants. Ensuite, à 70 ans passés, on a le recul de l’âge ; vient alors le temps de l’indulgence : un examen a nécessairement une dimension de stress ; et quand un étudiant vient demander un commentaire de sa copie et qu’on lui montre certaines énormités, sa réaction est souvent de dire « mais je n’ai pas pu écrire ça ». Et puis certains étudiants le reconnaissent, tout le monde n’est pas fait pour suivre n’importe quelle filière, et certains, par exemple, ont du mal à organiser leur travail, noyés dans un amphi de 7 ou 800 personnes, et à découvrir, souvent trop tard, que plus de liberté implique plus de responsabilités. Il reste, si l’on peut faire une critique au système scolaire qui les conduit au bac et leur permet d’entrer en fac, qu’il y a une perte totale du sens de la chronologie, ce qui, certes, donne de jolies perles, mais reste assez déconcertant et un peu déprimant ! 

Written By

Most Popular

De nombreux incendies dans les Bouches du Rhône ce soir : point minute par minute

Actu

Pokawa, le restaurant hawaïen en vogue, ouvre ses portes à Aix…

Actu

Quand le Cours ne s’appelait pas encore Mirabeau

Jean Yves le Prof

Mon week-end détente entre Hyères & Porquerolles

Actu

Connect